En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Francis Heaulme, lors de la reconstitution en octobre 2006 du meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz.
 

Le procès de Francis Heaulme, le "routard du crime", se poursuit cette semaine devant la cour d'assises de la Moselle. Un procès très suivi qui illustre l'intérêt pour les faits divers. Pour le professeur de psychiatrie Michel Lejoyeux, joint par RMC.fr, cet intérêt morbide, s'il n'est "pas sain", est tout à fait légitime.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire