Capture écran du site internet de la campagne "stop-jihadisme" lancée en 2014 pour lutter contre la radicalisation.
 

Deux députés ont mené une mission d’information sur les services publics face à la radicalisation et au communautarisme. Sept mois d’enquêtes, une cinquantaine d’auditions et d’entretiens. Leur rapport sera présenté ce matin à l’Assemblée nationale. Rien d’alarmant, mais une nécessité de rester vigilant.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire