GG
 

Les transporteurs craignent de ne pas pouvoir gérer le flux de voyageurs à partir du 11 mai. En cause : l’obligation de la distanciation physique entre les voyageurs qui complique l’organisation des transports dont la capacité sera, de fait, très réduite. À la SNCF, 12 % des usagers habituels pourront voyager, selon une estimation. La RATP ne pourra remplir ses bus ou ses métros qu’à 15 ou 20 % de la normale. Certains opérateurs et syndicats craignent des troubles à l’ordre public. Alors quelles alternatives? Le vélo? Oui mais sur des courtes distances… Mais pour les autres déplacements, la voiture sera-t-elle privilégiée? Déconfinement: vive la voiture?

Votre opinion

Postez un commentaire