Violences à la fac de Montpellier: "Présenter sa carte d'identité à l'entrée n'est pas une mesure de sécurité"
 

Dix jours après les violences, la fac de droit de Montpellier rouvre ses portes. Pourtant, une étudiante du comité de mobilisation estime que les conditions de sécurité ne sont pas remplies.

Votre opinion

Postez un commentaire