Violences du 1er mai: "Avant j'étais contre les destructions, maintenant je les comprends"
 

Le défilé du 1er mai a été très perturbé dans la capitale avec plus de 250 interpellations et 102 personnes encore en garde à vue. Des magasins ont été saccagés et il y a eu des affrontements avec les forces de l'ordre. Véronique, militante CGT, comprend ces violences même si elle n'est pas en faveur de celles-ci.

Votre opinion

Postez un commentaire