Violences du 1er mai: les profils inattendus des "black blocs" parisiens
 

Etudiant en anthropologie, consultant au revenu confortable, directrice de production dans le cinéma et trois chômeurs au RSA: six personnes ont comparues devant le tribunal correctionnel de Paris après les violences du 1er mai

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire