rmc

Arrêts maladie : "Les médecins sont déjà suffisamment contrôlés." estime Jimmy Mohamed

"Ne pas arrêter quelqu’un peut s’avérer grave" explique notre GG médecin urgentiste, Jimmy Mohamed. Le Medef s’insurge contre les récentes propositions du gouvernement visant à imposer aux entreprises le financement des premiers jours d’arrêts maladie. Le syndicat réclame "un meilleur contrôle des médecins", estimant que : "Le gouvernement devrait plutôt s’intéresser au nombre d’arrêts maladie en forte hausse". Jimmy Mohamed s’insurge et explique : "Évidemment, si une femme de ménage a mal au dos, je vais évaluer et peut-être l’arrêter. Si un patient est atteint d’un cancer, je vais peut-être l’arrêter plus longtemps. Et si quelqu’un est en état grippal, je préfère l’arrêter plutôt que de contaminer tout le bureau."

Mise en ligne le 14/08/2018

Sur le même sujet