rmc

Catherine Deneuve assume: les GG regrettent que le débat autour du harcèlement ne tourne plus autour des hommes

Catherine Deneuve, signataire de la tribune sur la "liberté d'importuner", a présenté ses "excuses" aux victimes d'agression tout en assumant ce texte "vigoureux" à défaut d'être "parfaitement juste". Etienne Liebig regrette que le débat autour du harcèlement ne s'adresse plus aux hommes

Mise en ligne le 15/01/2018

Sur le même sujet