rmc

Commerces communautaires : "Il y a des endroits où la communauté musulmane est surreprésentée"

Mettre fin aux « commerces communautaires ». La ville de Toulouse souhaite davantage d’enseignes « diversifiées » et ainsi mettre fin à la multiplication des kebabs et autres boucheries halals. Une situation qui ne surprend pas notre GG, Pascal Perri. « S’il y a beaucoup de boucheries halals, c’est qu’il y a une forte demande ». Pour l’économiste, il y a également une autre raison. « On forme de moins en moins de bouchers en France, explique-t-il. Du coup, quand il y a des boucheries à reprendre, les seuls candidats sont des bouchers musulmans ».

Mise en ligne le 26/02/2018

Sur le même sujet