rmc

Délinquance au lycée Gallieni : "Il faudrait fermer ce lycée et faire péter le ghetto !"

Délinquance, absentéisme, trafics en tous genres… À Toulouse, le lycée Galllieni avait fait la Une de l’Express : « Un lycée en état de guerre ». Un mois plus tard, Jean Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, est allé au chevet des professeurs, inquiets de cette situation. Pour notre GG Pascal Perri, la solution serait de « dissoudre ce lycée et répartir ses élèves de façon un peu plus égale et harmonieuse dans d’autres établissements ». En faisant ça, l’économiste pense qu’on va pouvoir « réinsérer ces jeunes ».

Mise en ligne le 09/03/2018

Sur le même sujet