rmc

Enseignement de l'arabe à l'école: A la condition "d'une rupture entre cet enseignement et l’enseignement religieux" Alain Bentolila

Alain Bentolila, fervent défenseur de l’apprentissage de la langue française à l’école s’est exprimé au sujet de la position d’Annie Genevard. La députée a dénoncé dans une question à la ministre de l’Education Nationale, l’enseignement de l’arabe à l’école publique. Pour Alain Bentolila tout dépend de l’arabe enseigné : « L’arabe dialectal ou classique ? Sachant qu’entre l’un et l’autre il n’y a pas d’intercompréhension. Quel arabe veut-on enseigner ? » se demande-t-il. Si l’apprentissage est à l’ordre du jour, le linguiste veut « une modernité et une rupture entre cet enseignement là et l’enseignement religieux. Car les contenus n’ont rien à voir avec ce que l’on apprend en école coranique. » affirme-t-il

Mise en ligne le 26/05/2016

Sur le même sujet