rmc

Face à la précarité, le gouvernement envisage de taxer les contrats courts

Un bonus-malus pour pénaliser les entreprises qui abusent de ces contrats précaires : c'était une promesse d'Emmanuel Macron pendant sa campagne. Syndicats et patronats en discuteront certainement durant leurs discussions autour de la réforme de l'assurance chômage. 

Mise en ligne le 24/10/2018

Sur le même sujet