rmc

"Hier on nous accusait d’être des lâches et aujourd’hui on nous soutient" dénonce un magistrat

Le premier président et le procureur général de la Cour de cassation ont dénoncé l’atmosphère survoltée qui s’est emparé de la campagne présidentielle, faisant référence aux déclarations du gouvernement et de certains candidats.

Mise en ligne le 02/03/2017

Sur le même sujet