rmc

"Il n'y a pas de raisons, à priori, pour que la France soit un pays de premier accueil (...) Le sujet n'est pas de savoir quel pays va ouvrir des centres d'accueil"

"Il n'y a pas de raisons, à priori, pour que la France soit un pays de premier accueil (...) Le sujet n'est pas de savoir quel pays va ouvrir des centres d'accueil"

Mise en ligne le 29/06/2018

Sur le même sujet