rmc

Jihadistes français touchant les allocations: "Ça montre la faiblesse et la naïveté de notre société"

Comment est-ce possible que, pendant des années, des jihadistes français partis combattre aux côtés de Daesh ont pu toucher des allocations sociales? C'est la question que se sont posée les Grandes Gueules ce jeudi. Un problème dénoncé dès 2014 par le député Alain Marceau, à l'Assemblée nationale. 20% des jihadistes français en Syrie ont touché des allocations, selon Le Figaro. Des fonds perçus par leurs parents, puis envoyés vers les zones de combat, via notamment la Turquie. Pour Gilles-William Goldnadel, c'est un symbole de la passivité des autorités en matière de lutte contre la fraude sociale.

Mise en ligne le 26/10/2017

Sur le même sujet