rmc

La proposition de loi contre les "violences éducatives ordinaires" votée par l'Assemblée Nationale

51 une voix pour, une contre et 3 abstentions, le texte prévoit notamment d'ajouter dans le code civil que l'autorité parentale s'exerce sans violences physiques ou psychologiques. La fin de la fessée semble donc actée. 

Mise en ligne le 30/11/2018

Sur le même sujet