rmc

"Le bio de Turquie est plus sale que ma production qui n’est pas bio ! "

A l’heure où manger bio est devenu monnaie courante, les agriculteurs bio doivent attendre près de trois ans avant de recevoir leurs aides. Pour Didier Giraud, notre agriculteur, ces retards de paiements sont fréquents mais le vrai problème, c’est la gestion de l’appellation biologique : " La consommation de bio augmente en France plus vite que la production. On importe 30% de bio qui ne respectent pas le même cahier des charges. Le bio qui est fait en Turquie ou en Europe de l’Est est plus sale que mon conventionnel à moi qui n’est pas bio ! "

Mise en ligne le 25/02/2019

Sur le même sujet