rmc

Le cri d’alarme d’un infirmier de l’hôpital public

Ils attaquent leur trente-sixième jour de grève ! Le personnel soignant des urgences de l’hôpital Antoine-Béclère, à Clamart, proteste depuis le 25 novembre contre le manque de moyens matériels et humains. Tout le service est en grève mais les soignants sont assignés donc ils sont obligés d’assurer leur travail normalement. Les grévistes déplorent un « manque d’effectif récurrent qui pénalise les patients et la qualité des soins et engendre l’épuisement physique et moral des équipes. » Notre GG du jour, Johann Martino, infirmier de l’hôpital public, est venu pousser un coup de gueule contre ses conditions de travail. Selon lui, son travail se résume à « travailler avec des brancards cassés, courir pour des pieds à perfusion et ne plus avoir de lits pour installer des personnes âgées avec des fractures! ». « On ne fait pas ce métier là pour soigner les gens dans ces conditions-là ! » a-t-il conclu.

Mise en ligne le 30/12/2016

Sur le même sujet