rmc

Le parti pris d'Hervé Gattegno: Parler de "guerre" n'est utile qu'aux terroristes - 24/03

A la suite des attentats contre Bruxelles, le mot "guerre" se répète souvent dans la bouche des dirigeants français. Pour Hervé Gattegno, l'auteur des attaques n'est pas une armée, ce qui ne justifie pas l'usage de ce mot. Au lieu de rassurer, ce terme ajoute la terreur et ce n'est qu'un grand mot pour masquer l'impuissance du pouvoir en place. L'on attend plutôt des réactions fortes. Pour l'Europe, la seule solution serait la création d'un dispositif antiterrorisme européen. - Bourdin Direct, du jeudi 24 mars 2016, sur RMC.

Mise en ligne le 24/03/2016

Sur le même sujet