rmc

"Mettre une fessée à son enfant, c'est un aveu de faiblesse"

Claque, fessée ou tape… À l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, appelle une nouvelle fois à inscrire la prohibition de tous les châtiments corporels dans la loi. Une mesure que soutient la grande Gueule Marie-Anne Soubré, pour qui la violence est de toute façon "l'arme du faible".

Mise en ligne le 21/11/2017

Sur le même sujet