rmc

" Mon fils n’était ni vivant, ni mort " : Le témoignage poignant d’Anne Ratier qui a tué son fils dans un état végétatif

"La mort, c’était le seul remède". Anne Ratier a donné la mort à son fils de 3 ans, lourdement handicapé, en 1987. Plus de trente ans après les faits, elle explique son geste sur le plateau des GG : "Mon fils n'était ni vivant, ni mort. Je ne sais pas quelle mère peut accepter que son fils vive jusqu’à la fin, avec le cerveau détruit ! ". Un témoignage à retrouver dans son livre : "Comment j’ai offert la mort à mon fils ".

Mise en ligne le 13/03/2019

Sur le même sujet