rmc

NKM agressée: "Un des éléments qui a permis à la violence de se libérer, ce sont les réseaux sociaux"

Après son agression jeudi, Nathalie Kosciusko-Morizet a subi des examens médicaux révélant un traumatisme crânien. Son agresseur lui, est toujours recherché. En politique, NKM n'est pourtant pas la première touchée. Une extrapolation de la violence qui s’est libérée avec la montée des réseaux sociaux selon Jean-Philippe Daviaud, directeur de campagne de Myriam El Khomri.

Mise en ligne le 16/06/2017

Sur le même sujet