rmc

Patchs, gommes et pastilles anti-tabac, les ventes de substituts nicotiniques explosent en France

Entre septembre 2017 et septembre 2018, il s'est vendu 57% de plus de patchs que l'an dernier selon les calculs de l'Observatoire français des drogues et toxicomanies.Cette augmentation s'explique par la prise en charge,depuis mai 2018, par la sécurité sociale de 65% du coût de ces substituts pour arrêter de fumer. Plus remboursés, les médecins en prescrivent donc davantage. 

Mise en ligne le 30/11/2018

Sur le même sujet