rmc

Serge Dassault se dit "harcelé et racketté"

Serge Dassault s’explique. Le sénateur UMP de l’Essonne prend publiquement la parole pour la première sur l’affaire des votes supposés achetés aux élections municipales de Corbeil Essonne. Il accordé une longue interview au "JDD". Alors que des juges parisiens ont demandé cette semaine la levée de son immunité parlementaire, l’industriel se dit harcelé et victime de racket.

Mise en ligne le 08/12/2013

Sur le même sujet