rmc

Violences en Seine-Saint-Denis : "À un moment, ça va nous péter à la gueule"

Après les violences lycéennes en Seine-Saint-Denis, au cours desquelles 55 jeunes, dont 44 mineurs, ont été interpellés et placés en garde à vue, Karim Zéribi a souhaité alarmé les autorités publiques expliquant que la situation risque de dégénérer et de nous "péter à la gueule".

Mise en ligne le 09/03/2017

Sur le même sujet