Débat GG - Les juifs sont-ils en danger en France?

Votre opinion

Postez un commentaire

56 opinions
  • Kercelte
    Kercelte     

    Sauf erreur de ma part, votre conclusion est à 180 degrés de la réalité.

  • Ben Voyons
    Ben Voyons     

    je confirme : vous êtes vraiment doués pour les questions stupides :)))

  • dadoo33
    dadoo33     

    Un peu d'histoire ne fait jamais de mal

    Avant le début de la grande crise en Allemagne en 1929-1930, le Parti national socialiste des travailleurs allemands (en abrégé, le parti nazi) n'était qu'une petite formation située à l’extrême-droite de l’éventail politique allemand. Aux élections du Reichstag (Parlement) du 2 mai 1928, les Nazis ne remportèrent que 2,6% des voix, soit un déclin relatif par rapport au score de 1924 (3% des votes). Ces élections portèrent au pouvoir une "grande coalition" qui réunit le partis social-démocrate, le Zentrum (centre catholique), le parti démocratique allemand et le parti du peuple allemand. Cette coalition dirigea l’Allemagne de Weimar durant les six premiers mois de la grande dépression.

    De 1930 à 1933, l’atmosphère en Allemagne ne prêtait guère à l’optimisme. La crise économique mondiale frappa particulièrement durement le pays et il y eut jusqu'à 30% de chômeurs. Des millions d’allemands associèrent la crise à l’humiliation nationale de l’Allemagne après la défaite de la Première Guerre mondiale. Ils considéraient la coalition comme un gouvernement faible, incapable de lutter contre la crise. La misère largement répandue, la peur d’un avenir plus sombre encore, ainsi que la colère et l’impatience devant l’échec apparent du gouvernement à gérer la crise, préparèrent un terrain propice à la montée d’Adolf Hitler et de son parti nazi.

    Orateur puissant et envoûtant, Hitler, exploita la colère et l’impuissance ressenties par un grand nombre d’électeurs. Il attira un grand nombre d’Allemands qui aspiraient désespérément au changement. La propagande électorale nazie promettait de sortir l’Allemagne de la crise. Les Nazis s’engagèrent à restaurer les valeurs culturelles du pays, à annuler les clauses du Traité de Versailles, à conjurer la menace d’une révolution communiste, à remettre le peuple allemand au travail et à recouvrer pour l’Allemagne son "rang légitime" de puissance mondiale. Hitler et les autres propagandistes nazis remportèrent d’éclatants succès en dirigeant la colère et la peur de la population contre les Juifs, les marxistes (communistes et sociaux-démocrates) et contre ceux que les Nazis tenaient pour responsables de la signature tant de l’armistice de novembre 1918 que du traité de Versailles, ainsi que de l’instauration d’une république parlementaire. Hitler et les Nazis qualifiaient ces derniers de "criminels de novembre".

    Hitler et les autres orateurs nazis adaptaient prudemment leurs discours à chaque auditoire. Par exemple, lorsqu’ils s’adressaient à des hommes d’affaires, les Nazis atténuaient les thèmes antisémites, privilégiant plutôt l’anticommunisme et le recouvrement des colonies allemandes perdues en application du traité de Versailles. Devant des soldats, des anciens combattants ou d’autres groupes d’obédience nationaliste, la propagande nazie mettait l’accent sur le renforcement militaire et le retour des autres territoires perdus après Versailles. Les orateurs nazis promettaient aux agriculteurs du Schleswig-Holstein, land situé dans le nord du pays, qu’un gouvernement nazi soutiendrait les prix agricoles en chute. Dans l’ensemble de l’Allemagne, les retraités s’entendaient dire que le montant et le pouvoir d’achat de leurs versements mensuels demeureraient stables.

    Cela ne vous rappelle rien?
    Allons, un petit effort!
    A moins de vouloir d'un parti "nazi" au pouvoir, réfléchissons un peu et surtout apprenons de ce que l'histoire nous enseigne.

    pat85
    pat85      (réponse à dadoo33)

    Je pense qu'en France il n'existe pas de parti naziste. VALLS l'aurait depuis fort longtemps supprimé;
    Maintenant si vous pensez que les partis d'opposition sont des partis nazisteS, vous n'avez rien à faire en France qui est une grande démocratie.
    Le seul parti nazi que je connaisse, était le Parti national-socialiste des travailleurs allemands . On y retrouve le mot socialiste comme par hasard. Parleriez alors du PS et de sa bande de bon à rien qui gesticule et vomit sans cesse devant les Médias sur tous ceux qui n'est pas de gauche?

  • Travel
    Travel     

    Depuis que les juifs existent ils ne font que se plaindre, donc rien de nouveau. Qu'ils commencent a rendre les colonies qu'ils sont en train de voler et peu être qu'ils seront mieux vu...

  • Kercelte
    Kercelte     

    Kenavo et restez vigilant les danger est dans nos murs.

  • Kercelte
    Kercelte     

    En France les juifs sont au nombre d'environ 600 000
    "" """ les musulmans """ """" 8 000 000

  • Kercelte
    Kercelte     

    Pour voir d''où vient le danger il n'y a qu'a voir les reportages ( pourtant édulcorés ) du genre En quête d'actions, etc.... et malgré le "floutage" vous en verrez sl’arque-type. , dans les quartiers nord de Marseille, La Courneuve etc ....etc....
    C'est maintenant la réalité dans notre pays, quoi qu'en disent la bande à Hollande dont 5 de ces copains on été remercié pour des affaires de gros sous.
    Exemplaire non?

  • Max448
    Max448     

    Oui, car l'antisémitisme est toujours bien présent. Hélas. Le néonazisme existe. Que ce soit le fait d'une minorité, certes, mais ces groupuscules sont dangereux. Hitler n'est pas mort.

    Kercelte
    Kercelte      (réponse à Max448)

    M Merah, M Nemmouche le gang des barbares ont tous un point commun

  • aline
    aline     

    Pas plus que le français lambda, qui subit de type d'agression de façon permanente et conséquente, sans que personne ne monte jamais au créneau pour le dénoncer.
    C'est tout de même franchement désolant qu'il faille être juif pour qu'on s'inquiète d'un cambriolage et d'un viol, qui sont des actes condamnables en soi et doivent être sévèrement punis, quelle que soit la confession de celui qui s'y trouve confronté !
    Je trouve particulièrement pitoyable de laisser les français dont la religion n'est pas visible, se débattre avec la pire délinquance (délits et crimes en explosion) en s'en lavant les mains, alors que toute la classe politique s'indigne et condamne à grands cris pour les mêmes motifs, s'il s'agit d'un français dont la confession est affichée.
    Ce double standard est inique et d'un cynisme écoeurant.

  • pat85
    pat85     

    Ils ne sont pas plus en danger que m'importe quel citoyen français. Malheureusement, quand un juif se fait agresser, il fait la une des médias pendant plusieurs jours, idem pour les mosquées.
    Pendant ce temps, le petit retraité, la petite vieille, le bon père de famille sans problème que se fait agresser à droit à 3 lignes dans les faits divers
    Qu'on soit blanc, noir, rouge, jaune, l'insécurité est la même pour tous, et tous devraient avoir les mêmes droits devant la justice.

Votre réponse
Postez un commentaire