Mis à jour le
Fin 2012, on comptait 2.165 sociétés coopératives et 43.860 salariés.
 

Le nombre de Scop, Sociétés coopérative et participative, est en forte augmentation. RMC s'est rendue dans une de ces Scop, dans l'Aude. Ces micro-entreprises, reprises par des salariés pour ne pas être liquidées, ont-elles de l'avenir ? Emploi: les Scop ont-elles de l’avenir?

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • icietlaouailleurs
    icietlaouailleurs     

    ouah ! je pensais pas qu'il y avait autant de gens de Gauche Gauche voir communiste !! les scoops c'est la base même du communisme économique ! mise en commun des outils de travail pour le bien des travailleur et une meilleurs organisation égalitaire des rétributions... si c'est vraiment l'avenir, pourquoi la majorité des Français votent libéral capitaliste ?!! seul quelques mouvements politiques proposent de mette en avant cette alternative économique au détriment du système libéral capitaliste, c'est le FDG le NP et LO.... c'est à se demander si les français lisent les programmes parfois !!

  • VIA IZQUIERDA REGION NORD
    VIA IZQUIERDA REGION NORD     

    nanarenko 59,ils voulaient que ce soit le GVT qui finance le projet... en gros, ils voulaient le beurre et l' argent du beurre. C'EST VITE DIT! sachant que cette usine était rentable et engranger des millions de profit par le travail de ces meme salarié,le beurre et l'argent du beurre faut le chercher dans les actionnaires.

  • hoshine
    hoshine     

    C'est le grand débat de l'entrepreneuriat en France, les banques ne prêtent qu'aux gros groupe pour lesquels les risques sont moindre et manque de volontarisme pour soutenir des projets solidaires, certes le risque est grand et les bénéfices financier peuvent être peu élevé mais le but est de maintenir l'emploies et pouvoir entretenir une activité professionnel, cela n'a pas de prix surtout de nos jours, alors oui beaucoup de monde pour peu d’élus mais c'est quand même mieux que ces investisseur ou plutôt spéculateur qui mettent des milliards pour des projets ou start-up qui pourrait virtuellement faire des gros profit plutôt que de soutenir ce genre d'action, a quand la prise de conscience de que les marchés financiés n'en-on jamais eu

  • Duma
    Duma     

    J' appelle çà de l' intelligence courageuse et solidaire. Je souhaite a toutes ces coopératives de réussir dans la durée.

  • murciurai
    murciurai     

    Oui dans le fond c'est une très bonne idée mais dans la forme , a notre époque je les plains car combien s'en sortirons et avec qu'elle sacrifices , regardez les couturières de LEJABY si je ne me trompe pas elles n'arrivent pas a se financer , pas une banque ne les soutient , combien de temps vont-elles tenir ?

  • euh la
    euh la     

    Des ouvriers qui possèdent leurs outils de production. N'est ce pas le meilleur moyen de lutter contre les fonds de pensions américains qui achètent nos usines. Soit pour délocaliser dans des pays moins disant socialement, soit pour revendre à la découpe et garder le savoir faire et la marque. La Scop ne serait elle pas le nouveau visage du capitalisme a visage humain ?

  • murciurai
    murciurai     

    Oui elles ont l'avenir de faire travailler des gens qui ne se paierons presque rien car ils ne vendront pas le fruit de leurs travaillent , qui sera toujours moins cher ailleurs !

  • fredo du 12
    fredo du 12     

    sa serai un bon exemple pour la soscieter de cigarette, les employer reprenne et creer une nouvelle marque purement francaise, dans certain cas je trouve se proceder plutot avantageux surtout quand il y a acheteur par derriere, avec tous c delocalisation, on devrait pas fermer certaine soscieter mais en creer tous comme car les employer connaisse leur travail, les fournisseur et meme les clients, c la qu'on pourrait montrer la qualiter qu'a a offrir la france, bien sur a contre parti etre sur que la soscieter et bien les commandes necessaire pour continuer a vivre

  • nanarenko 59
    nanarenko 59     

    en ce qui concerne GOODYEAR, il me semble qu' une majorité des employés n' ont pas voulu investir leur prime de licenciement dans le projet d' une SCOOP, ce qui fait que cela n' a pu se faire....ils voulaient que ce soit le GVT qui finance le projet... en gros, ils voulaient le beurre et l' argent du beurre...
    et oserais je rappeler que c' est la position arc- boutiste de la CGT qui a torpillée l' entreprise...
    pour ceux qui en doutent, tapez GOODYEAR AMIENS NORD, et remontez jusqu' à 2006, année ou la direction avait proposé un 1er plan de restructuration.....
    et enfin, sachez que GOODYEAR AMIENS SUD SE PORTE BIEN......il est vrai, que eux ont accepté de revenir sur certains avantages, en contrepartie d' une pérénisation de l' emploi

  • rfp
    rfp     

    dûe

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(0f3c8151b7c9018b2155620013eec1f2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(444fa48cdf0988801c504787300cce78) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(93b3bb8d427e078977df34881fcf8bd4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(1384cd6a5a111caf681a198af27dc675) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(85eebd504bb8cf678b2cdd7528268ea4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(acf9463cb864343c51c1ce58dc368189) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(0dfc771bea2c91000b538fa6004eae0c) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(327754124d887944627db2afdfbc02d2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(76ad5ae25e74aca3882a6ae4f70e28ed) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7da7067453571c460cf71cd22bc29bbe)