Faut-il abandonner l’objectif des 3% de déficit?
 

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis juge "inévitable" d'abandonner l'objectif d'un déficit de 3% du PIB en 2015. Selon vous, faut-il abandonner cet objectif?

Faut-il abandonner l’objectif des 3% de déficit?

Votre opinion

Postez un commentaire