Mis à jour le
Faut-il libéraliser le travail de nuit ?
 

Le travail de nuit doit rester l’exception, a confirmé vendredi le Conseil constitutionnel, saisi par le parfumeur Sephora qui souhaitait ouvrir son magasin des Champs-Elysées au-delà de 21h. Faut-il libéraliser le travail de nuit ? Faut-il libéraliser le travail de nuit ?

Votre opinion

Postez un commentaire

63 opinions
  • felixrex
    felixrex     

    Le travail de nuit nuit à la santé. Pour les femmes c'est désastreux. Maintenant, si c'est payé le double et que chacun est libre de se tuer au travail...c'est à voir.

  • GERO51
    GERO51     

    VIA IZQUIERDA REGION NORD : Les Lepen ne dise rien du moment qu'ils touche leurs indemnisées du parlement européen,mème si ils n'y mette jamais les pieds le travail de nuit ne la dérange pas ils n'y participe jamais !

  • pingouinjoufflu
    pingouinjoufflu     

    Travailler le dimanche, travailler la nuit....mais quand va-t-on s'intéresser à l'être humain??? Profiter de la misère des gens pour "servir" les farcis ça s'appelle de l'esclavage....et dans 10, 15 ou 20 ans faudrait dédommager ces travailleurs parce qu'ils ont des problèmes de santé, d'autres parce qu'ils auront été délaissé par les familles occupées à gagner leur vie......Arrêtez ce type de massacre, de suicide social et sanitaire!

  • ANDRE 1951
    ANDRE 1951     

    le travail aux heures normal n'est pas déjà évident pour la santé ,mais le travail de nuit et un autre monde et perde de l'orientation néfaste pour la santé et pour la famille

  • Thermic01
    Thermic01     

    Difficile de dire brutalement oui ou non, certains veulent travailler la nuit, d'autres le dimanche et ils faut respecter leur libre choix, mais en même temps obliger les gens à travailler en dehors des heures dites normales n'est pas une solution aux problèmes sociétaux, certains pensent déjà que les parents ne font plus leur travail de parent, alors s'ils travaillent la nuit et les WE, les enfants seront abandonnés à eux-mêmes, cela s'accompagnant d'une montée de la délinquance, tous les problèmes sociétaux sont liés, et ce n'est pas en en créant d'autres que l'on va régler ceux qui existent déjà, avoir un travail oui, mais pas à n'importe quel prix, il faut que les gens trouvent et conservent le juste équilibre entre le travail et la familiale

  • GERO51
    GERO51     

    Dans ma boite , les cadres ne nous demandait pas notre avis,l'on n'avait pas le choix, les services d'urgences prime !

  • ALEX BENOIT B
    ALEX BENOIT B     

    Je suis un ancien patron. Je n'ai créé que 600 emplois. C'est bien peu de chose par rapport à ce que les "liberaux et la "liberté" ont détruit. Je donne raison à 1000000% à Toutatis. Si la critique veut la liberté, c'est son droit mais qu'il ne vienne pas faire chier les autres. La critique, tu veux la liberté ? Va manifester contre les radars abusifs, va manifester contre la presse française aux ordres du pouvoir, va manifester pour qu'on enquiquine plus un humoriste, va manifester pour que les gens qui ont été condamnés à tort soient beaucoup mieux indemnisés, va manifester contre l'euro, contre l'europe. Tu vois, chacun place la liberté en fonction de ses valeurs.

  • par toutatis21
    par toutatis21     

    Riche idée, comme cela ça va nous couter un bras, payer des fonctionnaires de nuits et de week-end, faut réfléchir un peu.

  • par toutatis21
    par toutatis21     

    Votre liberté s'arrête quand elle empiète sur les autres, si vous bossez dans une société, cela oblige les autres à bosser, comme le nettoyage, la sécurité les services de secours etc... il faut une vision globale et non personnelle.

  • par toutatis21
    par toutatis21     

    Ceux qui désirent travailler de nuit vont obliger tout le monde à le faire, dans mon secteur d'activité il manque du personnel pour les nuits et les rythmes cycliques, la plupart désirent travailler en hebdomadaire, du coup nous sommes des "volontaires désignés" pour travailler de nuits et en cycliques, merci aux boulets qui disent oui et après quand ils ont une famille ils ne veulent plus, au final c'est par contrainte.

Lire la suite des opinions (63)

Votre réponse
Postez un commentaire

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(0f3c8151b7c9018b2155620013eec1f2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(444fa48cdf0988801c504787300cce78) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(93b3bb8d427e078977df34881fcf8bd4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(1384cd6a5a111caf681a198af27dc675) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(85eebd504bb8cf678b2cdd7528268ea4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(acf9463cb864343c51c1ce58dc368189) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(327754124d887944627db2afdfbc02d2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(76ad5ae25e74aca3882a6ae4f70e28ed) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7da7067453571c460cf71cd22bc29bbe)