L'entreprise peut-elle apporter aux enseignants?
 

L'Education nationale envisage d'envoyer tous les professeurs du secondaire en stage en entreprise. Une mesure qui a pour objectif de permettre aux élèves de mieux appréhender le monde du travail. Selon vous, l'entreprise peut-elle être utile aux enseignants? L'entreprise peut-elle apporter aux enseignants?

Votre opinion

Postez un commentaire

38 opinions
  • sandlo
    sandlo     

    1 journée d'immersion par an? C'est une blague? Comment comprendre le travail dans le privé en 1 journée. Même les élèves de 3 ème ont un stage d'une semaine! L'idée est bonne mais encore une fois n'est pas aboutie. Toute personne embauchée dans le public devrait obligatoirement avoir une expérience dans le privé pour prendre conscience de la chance qu'ils ont.

  • kvalr
    kvalr     

    ils découvriraient le vrai travail sur 35H par semaine avec 5 semaines de congés par an, et constateraient qu'ils sont des privilégiés. Ils ne tiendraient pas une semaine dans ma société

  • MC26
    MC26     

    ça leur permettrait de voir la vie des salariés dans le privé...Eux qui se plaignent pour un rien !!!!!

  • pete drire
    pete drire     

    dans quelles entreprises?elles se barrent toutes !

    hautadour
    hautadour      (réponse à pete drire)

    tu pourrait en faire autant ca arrengerais le pays

  • titi80
    titi80     

    Ils s'en tapent il faut 90 % de Bac S pour alimenter pôle emploi !!

  • Dylem
    Dylem     

    Aux Etats Unis, on voit les entreprises intervenir dans les écoles dès la primaire pour présenter leur métier. C'est bien dommage qu'en France les enfants n'ai aucune ouverture au monde de l'entreprise.

    L'impôt privatisé
    L'impôt privatisé      (réponse à Dylem)

    Des gamins formatés dès le plus jeune âge pour devenir de bons soldats de la mondialisation et de bons consommateurs, c'est ça qui vous fait envie ? Rassurez-vous, le traité transatlantique est fait pour les personnes comme vous, vous aurez bientôt le pays dont vous rêvez.

  • dadoo33
    dadoo33     

    A vouloir faire de nos enfants des élites intellectuelles nous avons complètement dévalorisé le travail manuel dans notre pays. Pour comprendre, il suffit de regarder les chiffres de l'apprentissage.
    Alors que nous enregistrons un taux de chômage record, beaucoup d'entreprises ne trouvent pas de candidats aux postes à pourvoir. C'est un véritable scandale et une catastrophe économique.
    Pourquoi un maçon, un boucher, un carreleur et j'en passe, ne pourrait-il s'épanouir tout autant qu'un employé de bureau?
    Cette mission doit aussi échoir à l'éducation nationale et en particulier aux conseillers d'orientation.
    Plus cela va plus nos enfants sont déconnectés du monde de l'entreprise.

  • alex du 81
    alex du 81     

    Je pense qu'il y a un fossé entre ce qui est enseigné et la réalité.Je le vois avec nos stagiaires. Les entreprises sont en attentes d'un certain savoir faire qui évolue en permanence. Mais les enseignements ne sont pas toujours , voir rarement au niveau. Et ça , ce n'est que pour les formations professionnelles. Pour les autres, ils sont complètement largués.

    fil24
    fil24      (réponse à alex du 81)

    Il existait "apprendre sur le tas" mais de nos jours les anciens renvoient balader celui qui veut apprendre....diviser pour mieux régner ça dure qu'un temps

  • mifa65
    mifa65     

    la fonction de l'éducation nationale est de donner la connaissance théorique . l'étape dont vous parlez doit rester dans la phase enseignement professionnel

    dadoo33
    dadoo33      (réponse à mifa65)

    Et c'est justement là que l'on est dans l'erreur.
    D'accord pour la connaissance théorique mais pas seulement.
    Quant à l'enseignement professionnel, il y aurait beaucoup à dire.
    Etes-vous si sûr ou sûre qu'ils soit en capacité de pouvoir répondre aux attentes de nos enfants en la matière?
    Mon expérience personnelle et celle plus récente de mes enfants me permet d'en douter.

    fil24
    fil24      (réponse à dadoo33)

    Dans l'usine où je travail, nous sommes encore à l'Age de pierre....les jeunes qui passent ne font que passer et on voit tous le sens de la pénibilité dans nos ateliers....le choix est simple du travail à l'ancienne pour des salariés peu formé et du coup peu payé...la formation professionnelle est certes pas mise en avant par notre direction...

  • delph
    delph     

    On en revient toujours aux différences abyssales entre le privé et le public. C'est quand même un monde que ce soit des fonctionnaires qui forment les générations qui vont travailler dans le privé, c'est ce qu'on appel un paradoxe, on est dans la quatrième dimension....

Lire la suite des opinions (38)

Votre réponse
Postez un commentaire

    A lire aussi

    BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(444fa48cdf0988801c504787300cce78) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(93b3bb8d427e078977df34881fcf8bd4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(1384cd6a5a111caf681a198af27dc675) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(85eebd504bb8cf678b2cdd7528268ea4) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(acf9463cb864343c51c1ce58dc368189) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(0dfc771bea2c91000b538fa6004eae0c) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(327754124d887944627db2afdfbc02d2) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(76ad5ae25e74aca3882a6ae4f70e28ed) BackBee\ClassContent\ArticleOpinion\ArticleOpinion(7da7067453571c460cf71cd22bc29bbe)