En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Comment nos jeunes chercheurs sont "mis à la porte" des labos français à cause d'une loi
 

Plusieurs jeunes chercheurs ont pointé la responsabilité de la loi Sauvadet dans leur exil à l'étranger, ce vendredi dans Radio Brunet sur RMC. Une loi censée lutter contre la précarité des jeunes chercheurs du public. Selon Antoine et Nicolas, deux chercheurs à qui Éric Brunet a donné la parole, c'est tout le contraire qui se produit.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Leila Meistertzheim
    Leila Meistertzheim     

    La Loi Sauvadet constitue un frein actuel pour le développement d’une Recherche pérenne en France. En effet, après 8 ans d’études post-bac, les jeunes diplômés en doctorat doivent quitter la France après 6 ans de contrat (raccourcies à seulement 3 ans pour de nombreux instituts) pour continuer à faire le métier pour lequel ils ont été formés, ou changer de métier (et refaire une nouvelle formation parfois) pour rester en France. Or si cette loi avait pour but de CDIser les précaires, le budget des instituts de Recherche n’a pas augmenté. Seuls quelques contrats CDI ont été signés en majorité. De plus si les chercheurs contractuels sont sous le coup de cette loi, ils ne peuvent prétendre à une CDIsation car elle ne s’applique qu’aux techniciens et ingénieurs. Les chercheurs précaires défilent désormais dans les laboratoires avant de changer de métier bien souvent car ils ont depuis fondé leur famille en France. Devenir chercheur est un vrai sacerdoce, mais le rester en France devient presque impossible.
    A-Leila Chercheur contractuelle en France depuis bientôt 3 ans et 9 mois, quittant bientôt la France ou le métier de Chercheur

Votre réponse
Postez un commentaire