En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le député de Charente-Maritime Olivier Falorni souhaite la mise en place de la vidéosurveillance dans les abattoirs.
 

Olivier Falorni, député de Charente-Maritime et président de la commission d'enquête sur les conditions d'abattage a réclamé jeudi sur RMC la mise en place obligatoire de la vidéosurveillance dans les abattoirs, après la publication de nouvelles images par l'association L214 de mauvais traitement dans des abattoirs du sud.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • KL33
    KL33     

    Merci Olivier Falorni, vous redonnez confiance en la politique!
    J'ai travaillé dans un cinéma et ai accepté la vidéo surveillance dans mon contrat de travail. Je faisais bien mon travail et la considérais comme une protection pour moi et mon employeur. J'étais en contact avec du public et de l'argent. La vidéo surveillance est la seule solution pour prévenir les disfonctionements et dérives. Quand on travaille bien, on a pas de problème avec la vidéo surveillance!

  • coincoin
    coincoin     

    La moindre boutique, le moindre restaurant, le moindre fast-food a ses caméras de surveillance. Et dans les abattoirs où l'on exerce un métier dangereux il n'y en a pas. Cherchez l'erreur.

  • coincoin
    coincoin     

    La moindre boutique, le moindre restaurant, le moindre fast-food a ses caméras de surveillance. Et dans les abattoirs où l'on exerce un métier dangereux il n'y en a pas. Cherchez l'erreur.

Votre réponse
Postez un commentaire