En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Soufiane Zitouni, ce lundi, chez les GG
 

Invité du "Grand Oral des Grandes Gueules" sur RMC, Soufiane Zitouni, auteur de Confessions d'un fils de Marianne et de Mahomet, s'en est pris ce lundi à l'islamisme, ce "mélange malsain d'islam et de politique".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

49 opinions
  • al Azar
    al Azar     

    «Il faut revenir à l’islam de nos ancêtres»

    L’âme spirituelle de l’Algérie jaillit de la Kabylie !
    Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs en Algérie, a accordé, à la veille de son déplacement dans la wilaya de Tizi Ouzou, une interview au quotidien La Dépêche de Kabylie, dans laquelle il appelle à «un retour salutaire à notre islam ancestral» incarné par cette région, classée wilaya la plus pourvue en mosquées puisque ce secteur y a comptabilisé «860 mosquées et 22 zaouïas ancestrales, sans compter des petites écoles coraniques rattachées à des mosquées», énumère-t-il. «Le référent religieux national se manifeste dans sa modération, son ouverture, son référent juri-prudentiel, dogmatique et spirituel et se matérialise carrément en Kabylie», a insisté M. Aïssa dans cette longue interview, parue hier 10 avril.

    «Notre orientation va vers l’islam de nos grands-parents, l’islam qui nous rassemble et nous pousse à aller travailler, qui nous incite à nous respecter mutuellement, qui nous pousse à accepter l’autre religion et considérer que nous avons un lien de fraternité avec tous les humains et à nous mettre au service de l’humanité», plaide-t-il. Le ministre remonte les âges afin d’étayer son propos : "La Kabylie a toujours été en perpétuel contact avec l’élite".

  • al Azar
    al Azar     

    «Il faut revenir à l’islam de nos ancêtres»

    L’âme spirituelle de l’Algérie jaillit de la Kabylie !
    Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs en Algérie, a accordé, à la veille de son déplacement dans la wilaya de Tizi Ouzou, une interview au quotidien La Dépêche de Kabylie, dans laquelle il appelle à «un retour salutaire à notre islam ancestral» incarné par cette région, classée wilaya la plus pourvue en mosquées puisque ce secteur y a comptabilisé «860 mosquées et 22 zaouïas ancestrales, sans compter des petites écoles coraniques rattachées à des mosquées», énumère-t-il. «Le référent religieux national se manifeste dans sa modération, son ouverture, son référent juri-prudentiel, dogmatique et spirituel et se matérialise carrément en Kabylie», a insisté M. Aïssa dans cette longue interview, parue hier 10 avril.

    «Notre orientation va vers l’islam de nos grands-parents, l’islam qui nous rassemble et nous pousse à aller travailler, qui nous incite à nous respecter mutuellement, qui nous pousse à accepter l’autre religion et considérer que nous avons un lien de fraternité avec tous les humains et à nous mettre au service de l’humanité», plaide-t-il. Le ministre remonte les âges afin d’étayer son propos : "La Kabylie a toujours été en perpétuel contact avec l’élite".

  • al Azar
    al Azar     

    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    CENSURE





































































































































































































































    .

Lire la suite des opinions (49)

Votre réponse
Postez un commentaire