En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
De plus en plus de profs démissionnent: "L'Éducation nationale m'a dégoûtée du métier"
 

Le nombre d'enseignants titulaires qui démissionnent de l'Éducation nationale a augmenté de 50% en quatre ans, selon un rapport publié en novembre. RMC a rencontré Nora, une professeure des écoles de 27 ans, qui raconte ce qui l'a poussée à quitter l'enseignement.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • rorodu16
    rorodu16     

    Et oui, on est en pleine mutation. Il semblerait que le néo-libéralisme ai horreur de la coopération. Ce système veut des individus isolés qui se détestent les uns les autres. Après les parents doivent être les premiers à enseigner la frustration à leurs enfants. Mais lorsque 2.5 millions d'enfants vivent dans une famille monoparentale ou dans 80 % des cas, il n 'y a que la mère , imaginer le désastre... La figure du père a disparu( est ce vraiment un progrès?) , on confie très tôt l 'éducation des enfants, aux vendeurs d'écran, de sucre et de graisse et en légitimant le tout avec une hyper-socialisation via les réseaux sociaux qui dictent une norme selon des critères marchands ; l 'école ressemblent pour les enfants à une chaine culturelle type Arte et cela 7 heures par jours ,tout ceci relève de la schizophrénie lorsque rentrés chez eux il vivent dans un monde aux valeurs opposées à celle de l 'institutions . Et vous avez tous ces enseignants méritants qui tiraillé de toutes parts et sont écartelés entre : les parents , les élèves , la hiérarchie ( souvent carriériste) , le regard de la société. Si on ne se sent pas soutenu un minimum c'est normal de craquer. Notre société devrait nous fédérer autour de valeurs fortes ...

  • AnneD13
    AnneD13     

    Ah bon ? Pourquoi cela ? Avant les années 70 , être un enseignant c'était comme être gendarme, militaire, médecin, pharmacien... un honneur et une fierté dans la famille . Mais de quoi peut bien venir ce dégoût ?

  • Bajul
    Bajul     

    C'est foutu !!! La discipline et le respect ne reviendront jamais , or sans discipline et respect on ne peut pas enseigner !!! J'en connais qui "enseignent" pendant 5 mn sur un cours de 55 !!! Le reste du temps ils essaient d'obtenir un peu de silence et parfois de faire semblant de ne pas entendre les insultes ........

  • gochexit
    gochexit     

    Ce n'est pas étonnant car si AVANT c'était un choix par vocation, un métier de sacerdoce avec des enseignants respectés et souvent faisant partis des "NOTABLES" c'est devenu depuis une vingtaine d'année une profession refuge. De nos jours certains font ce choix, pour échapper au chômage, et surtout pour profiter des avantages spécifiques à cette occupation, fonctionnaires avec un travail à 1/3 de temps payé plein temps.
    Le "Politiquement correct" et l'évolution des mœurs qui en a découlé a provoqué le manque de respect et l'absence de considération. Alors que certains soient déçus !!

    dscheffer
    dscheffer      (réponse à gochexit)

    Bien sûr, on ne travaille que 26 heures par semaine, je parle pour le primaire. Vous ne comptez pas les préparations et les corrections. Vous savez, les journalistes qui présentent le 20h heures, ne travaillent qu'une demi-heure par jour, qui dit mieux? Non, sans blague, vous pouvez le faire si vous avez envie. Je crois que dans certaines académies, le bac suffit pour être vacataire. Et je vous souhaite bon courage. Je sais bien qu'il y a des métiers bien plus durs, mais essayez et vous pourrez parler.

    flogule
    flogule      (réponse à gochexit)

    Vos propos illustrent bien votre ignorance criante concernant cette profession. Que vous en ayez une vision limitée à un trou de serrure, soit, mais pensez au moins à enlever la clé de cette serrure, ça vous évitera d'être ridicule...

  • Google-103407871774686570528
    Google-103407871774686570528     

    Cette femme a raison. Moi même enseignant, je rêve aussi de démissionner comme une part considérable de mes amis, je dirais les 3/4 environ en rêvent. Ce qui les retient, c'est juste de savoir quoi faire à la place, car pour beaucoup (matières littéraires), la reconversion est difficile. C'est plus facile pour les scientifiques, plusieurs amis sont déjà partis et ne reviendront jamais. Ceux qui sont partis sont très heureux. Donnez un bon conseil à vos enfants : évitez de faire prof, ils le regretteront tôt ou tard.

  • Mickey78
    Mickey78     

    Mais .. Hollande, Belkacem .. bref, les Guignols qui fort heureusement vont dégager prochainement nous disent .. " être fiers de leur bilan "

  • ancien
    ancien     

    Et M.Peillon qui commence déjà à envisager de revoir les rythmes scolaires ....

  • barbie
    barbie     

    C'est l'état qui leurs fait faire n'importe quoi ,et nos enfants n'avancent pas du coût !

  • danbas84
    danbas84     

    Triste constat que ne peut que s"amplifier.
    Les enseignants doivent impérativement se remettre à enseigner....
    Au ministre de l'enseignement de faire en sorte que les établissements scolaires redeviennent des "sanctuaires" des connaissances.....

  • La Providence
    La Providence     

    L'une des solutions évidentes est la suppression du collège unique. Faire des études doit redevenir une chance et une performance, non une contrainte insupportable. Les gamins qui foutent le bazard et les parents qui s'en foutent ne méritent pas que la Nation perde son temps et son argent avec eux. Et bien-sûr, pas d'allocs...

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire