En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Des enfants jouent au foot dans la banlieue de Kinshasa, en République démocratique du Congo, en juin 2014. (photo d'illustration)
 

TEMOIGNAGES - Quelque 300 enfants adoptés légalement par des couples français en République démocratique du Congo sont bloqués dans ce pays à la suite d'un gel des autorisations de sortie décidé en 2013. Certaines familles font part de leur désespoir ce jeudi sur RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Famille
    Famille     

    En France, les enfants ont + de 9 ans ou 3 mois (800 bébés nés sous X par an pour 20 000 couples en attente) ;
    Pour avoir des racines, il faut vivre dans une famille et en adoptant à l’étranger, les parents adoptent le pays de naissance de leur enfant. Ils partagent avec l’enfant la richesse de sa double culture et qui valorisent leur pays de naissance… Les parents ne sont plus ceux qui attendaient à l’aéroport pour sauver une enfant… Ils préparent leur projet d’adoption sur des années, ils rencontrent des familles adoptantes et des adoptés (Voix des adoptés) ;
    Enlever des enfants…. Mais à qui ?? Ceux qui n’ont plus de parents et de famille élargie qui souhaite les prendre en charge, ceux qui sont trouvés au bord du rue et l’Etat n’a pas encore les moyens de leur offrir un avenir, ceux qui ont été abandonnés par leur parents de naissance qui ont donné leur consentement devant un tribunal reconnu par le pays, pour des raisons que ne doivent pas être jugées ;
    Des enfants qui ne trouvent pas de famille dans leur pays d’origine, parce que les couples ne se sentent pas en capacité d’aimer un enfant qui n’est de leur lignée ou grand, en fratrie, malade ou porteur d’un handicap ;
    Des enfants qui sont aimés par des parents qui attendent depuis plus de 10 ans de fonder leur famille, et qui patientent 3 ou 4 ans comme c’est le cas pour le Congo… parce qu’ils en ont la responsabilité dès l’appel de l’Association ;
    Des parents qui suivent strictement la loi du pays en respectant les exigences du pays, en obtenant un agrément en France (5 entretiens avec pys et Ass. Social et une visite à domicile, un extrait de casier judiciaire…) et choisissant un organisme validé et contrôlé par l’Etat français pour se conformer à une procédure d’adoption en toute transparence…. Et pourquoi ? pour ces enfants ne s’imaginent pas un seul instant avoir été « négociés » comme cela est cas dans les trafics d’enfants…
    Etre parent, c’est un engagement à vie, et si on veut aider un enfant qui n’est pas adoptable, qui peut rester dans sa famille élargie, oui on fait un parrainage pour sa scolarité, mais cela n’a rien à avoir avec l’adoption.

  • Altas
    Altas     

    Avec la vague d'immigration grâce au couloir Sarko-libyenne, il doit bien avoir le nombre d'enfants suffisant à la DASS.

  • sortilege
    sortilege     

    juste une nouvelle forme d'immigration pour le grand changement de population !!!!!!

  • MC26
    MC26     

    Il n'y a pas de petits français à adopter dans nos orphelinats ?????

  • aslane
    aslane     

    Pourquoi faire venir ces enfants et les déraciner ...N'est-il pas plus généreux de les parrainer ?

    Glochide
    Glochide      (réponse à aslane)

    Oui bien sûr ! C'est ce que j'ai fait à une époque , je n'admet pas qu'on enlève un enfant à ses proches , à son pays ....il y a tant de petits français abandonnés même si c'est difficile et long pour les adopter mais ils restent dans leur pays , leur culture ....

Votre réponse
Postez un commentaire