En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Harcelé à l'école depuis trois ans et roué de coups dans la cour: "ils l'ont traité de 'bamboula', de 'macaque'"
 

TEMOIGNAGES - Loïc, âgé de 10 ans, habitant de Veauche, près de Saint-Etienne dans la Loire, a été roué de coups la semaine dernière dans la cour de son école par quatre camarades. Le motif selon ses parents d'origine antillaise: sa couleur de peau.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Floriane du 58
    Floriane du 58     

    Désolée pour le doublon, il y a eu un bug...

  • Floriane du 58
    Floriane du 58     

    Et on trouve cela étonnant ? On trouve étonnant dans un pays qui devient de plus en plus raciste et discriminatoire que de tels drames se produisent ? Regardons les choses en face : on a quand même 25% de gens en France qui sont en adoration devant une femme et son parti dont le maître mot sont violence, racisme et discrimination, et l’on est choqué par (encore une) affaire comme celle-ci ?

    Quand est-ce-que les pouvoirs publics, quand est-ce-que ceux qui nous gouvernent se décideront enfin à endiguer ce problème de plus en plus fréquent ? Combien de violences comme celles-ci et de gamins qui en viennent à ne plus vouloir aller en cour ou même à se supprimer faudra-t-il pour qu’enfin il y ait des réactions au plus haut niveau ? Et on ose parler d’école de la république ? Elle est où la république ? On laisse trop faire les choses, les écoles sont devenues de nids de racisme (en tout genre). Avec des parents qui n’éduquent pas leurs enfants (de toute manière s’ils sont eux du genre raciste, ils ne risquent pas d’éduquer correctement leurs gosses !), des enseignants qui sont pieds et poings liés parce que, finalement, leur rôle est d’apprendre, non de servir de parents de remplacement.

    Généralement parlant, combien faudra-t-il de Théo, de Loïc ou d’Adama pour que les gens en charge du pays se secouent ?

    J’étais élève dans les années 70-80. J’avais dans des mes classes des camarades d’origines portugaise, espagnole, italienne, arabe, polonaise même. Jamais je n’ai entendu de remarques racistes venant de qui que ce soit à qui que ce soit. Il y avait d’autres choses, le jugé au physique, les critiques vestimentaires, tout aussi désagréables ceci dit (j’en ai fait les frais donc je peux en parler savamment, c’était déjà loin d’être facile à vivre) mais rien sur la couleur de peau d’un élève ou sur ses origines. Pourtant une petite forme de racisme pointait déjà son nez dans la société.

    J’ignore si tu me liras Loïc mais au cas où, ne te démoralises pas bonhomme, sois courageux. Ta famille t’entoure et beaucoup de gens te soutiennent.

  • Floriane du 58
    Floriane du 58     

    Et on trouve cela étonnant ? On trouve étonnant dans un pays qui devient de plus en plus raciste et discriminatoire que de tels drames se produisent ? Regardons les choses en face : on a quand même 25% de gens en France qui sont en adoration devant une femme et son parti dont le maître mot sont violence, racisme et discrimination, et l’on est choqué par (encore une) affaire comme celle-ci ?

    Quand est-ce-que les pouvoirs publics, quand est-ce-que ceux qui nous gouvernent se décideront enfin à endiguer ce problème de plus en plus fréquent ? Combien de violences comme celles-ci et de gamins qui en viennent à ne plus vouloir aller en cour ou même à se supprimer faudra-t-il pour qu’enfin il y ait des réactions au plus haut niveau ? Et on ose parler d’école de la république ? Elle est où la république ? On laisse trop faire les choses, les écoles sont devenues de nids de racisme (en tout genre). Avec des parents qui n’éduquent pas leurs enfants (de toute manière s’ils sont eux du genre raciste, ils ne risquent pas d’éduquer correctement leurs gosses !), des enseignants qui sont pieds et poings liés parce que, finalement, leur rôle est d’apprendre, non de servir de parents de remplacement.

    Généralement parlant, combien faudra-t-il de Théo, de Loïc ou d’Adama pour que les gens en charge du pays se secouent ?

    J’étais élève dans les années 70-80. J’avais dans des mes classes des camarades d’origines portugaise, espagnole, italienne, arabe, polonaise même. Jamais je n’ai entendu de remarques racistes venant de qui que ce soit à qui que ce soit. Il y avait d’autres choses, le jugé au physique, les critiques vestimentaires, tout aussi désagréables ceci dit (j’en ai fait les frais donc je peux en parler savamment, c’était déjà loin d’être facile à vivre) mais rien sur la couleur de peau d’un élève ou sur ses origines. Pourtant une petite forme de racisme pointait déjà son nez dans la société.

    J’ignore si tu me liras Loïc mais au cas où, ne te démoralises pas bonhomme, sois courageux. Ta famille t’entoure et beaucoup de gens te soutiennent.

  • Cédric Bazile
    Cédric Bazile     

    Bonjour Loïc, je sais que ce message a peu fe chance de te parvenir mais je tenais à te l'envoyer dans l'espoir que peut-être le hasard ou Dieu te le ferait parvenir. Loïc je veux que tu saches que malgré tu trouveras toujours des gens qui t'aimeront et qui tiennent à toi. Regarde à ta gauche, regarde à ta droite, ces deux parents qui tentourent t'aimeront toujours. Et bien d'autres personnes le feront. Tiens bon, soit fort Loïc. La vie peut-être quelque chose de merveilleux, elle mérite d'être vécu. Tu verras fes choses magnifiques d'autres moins, mais une chose est sûre des petits moments de bonheur feront sourire ton coeur. Tiens bon

Votre réponse
Postez un commentaire