En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Marylise Lebranchu l'a confirmé: très prochainement il sera interdit de cumuler un emploi de fonctionnaire à temps plein avec le statut d'auto-entrepreneur
 

TEMOIGNAGES - Ce mardi face à Jean-Jacques Bourdin, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, a confirmé que les fonctionnaires à temps plein ne pourront plus avoir le statut d'auto-entrepreneur. Une décision qui agace les concernés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Wihll
    Wihll     

    J'en déduit qu'un politique qui cumule des mandat ou fonction n'est pas épuisé par son premier mandat... C'est désolant de lire ça, qui plus est de savoir qu'un bon fonctionnaire doit être un fonctionnaire épuisé.... Suis pas certain que ça aille dans le sens de la productivité tout ça...

  • Oliv'14
    Oliv'14     

    Je suis fonctionnaire hospitalier,mon salaire de 1489.00€ ne me permet pas de subvenir à mes besoins,et j'aimerai bien trouver un petit travail d'appoint....mais on le refuse à l'hôpital.....ras le bol de ts cs politiques,qui ,eux n'ont pas de soucis fin de mois....ils me dégouttent tous.

  • GMonAvis
    GMonAvis     

    On croit rêver… Mme Lebranchu, qui cumule sa fonction de ministre et son mandat de conseiller régional en Bretagne, qui gagne plus qu’un enseignant pour ce dernier sans pour autant se « fatiguer » à l’assumer, s’oppose de manière claire à la création d’une auto-entreprise par un fonctionnaire qui assumerait sa mission tout en profitant de son temps libre pour s’épanouir et gagner un peu de sous grâce à une autre activité.
    Mme Lebranchu… la même qui conseillait il y a peu à Monsieur Le Drian de cumuler, comme elle, son mandat de ministre de la défense et son mandat régional, avait pourtant dit à un journaliste que le cumul dont elle bénéficie ne regarde personne et que l’évoquer n’est que populiste!
    Pour un enseignant, la situation de Mme Lebranchu reviendrait à gagner 9000€ grâce à une autre activité, sans jamais mettre un pied dans son établissement scolaire mais en touchant pleinement son salaire de prof après avoir interdit l’accès au conservatoire des élèves souhaitant apprendre la musique hors temps scolaire. En bonus, l’enseignant obtiendrait sa retraite après 5 ans d’activité.
    Finalement, vous croyez vraiment créer des vocations en proposant 1584€ net à un BAC+5 pour un poste d’instit’ sans aucune possibilité de s’aérer la tête après 10 ans de service, période nécessaire pour se rendre compte qu’on s’est fait arnaqué dès le début sur la réalité du métier, que l’on ne vaut plus rien sur le marché de l’emploi et que l’auto-entreprise est la SEULE alternative?

  • thi333
    thi333     

    Bonjour à toutes et tous et très belle année 2016.
    Ayant eu le bonheur de travailler aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, je suis choqué de l’image que vous renvoyé des fonctionnaires, en tout cas elle ne correspond pas à celle de mon expérience personnelle mais à celle que l’on en donnait dans les années 80. Les fonctionnaires actuels (pour ceux que j’ai eu l’occasion de côtoyer) sont des fonctionnaires impliqués dans leur mission de service public, avec des moyens techniques, financiers et humains en baisse et donc avec des missions de plus en plus compliquées.
    Mon expérience, un salaire de 1400€ mensuel (super donc droit à aucune aide CAF APL…), divorcé, deux enfants en garde alternée, un loyer de 600€, des charges 320€(eau gaz électricité assurances, mutuelles…), impôts 120€ (et oui divorcé ½ part donc imposable), un crédit 230€ (après douze ans de bons et loyaux service mon véhicule m’a lâchement abandonné j’ai donc acheté une Dacia) soit donc un total de 1270€, restent 130€ pour essayer de manger, de nous habiller, nous déplacer, payer la cantine des enfants…
    Solution, faire la manche (un peu de dignité s’il vous plait !) ou « travailler plus pour gagner plus » (elle me fait bien rire celle là !) mais pas vraiment le choix. Alors création d’une auto entreprise, activité effectuée sur les jours de congés ou le week-end pour un revenu assez modeste pour lequel nous payons notre URSSAF, une cotisation foncière des entreprises (impôts locaux des sociétés pour faire simple) et bien sûr (et c’est normal ou presque) des impôts sur le revenu (dont le montant est calculé sur la totalité des revenus avant paiement de l’URSSAF, encore plus fort que la csg ou le rds !!!)…
    Les fonctionnaires ne sont pas des fainéants, ils ont à cœur de remplir leur mission de service public avec les moyens dont ils disposent, si la rancœur monte, peut être est ce due au peu d’amour qui leur est renvoyé en retour, et si ils travaillent à côté en tant qu’auto-entrepreneur, souvent ce n’est pas que pour le plaisir, qu’ils ne sont pas fatigués mais qu’ils en ont besoin. Un peu de soutien de leurs hautes hiérarchies ne serait pas sans leur déplaire.

  • thi333
    thi333     

    Bonjour à toutes et tous et très belle année 2016.
    Ayant eu le bonheur de travailler aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, je suis choqué de l’image que vous renvoyé des fonctionnaires, en tout cas elle ne correspond pas à celle de mon expérience personnelle mais à celle que l’on en donnait dans les années 80. Les fonctionnaires actuels (pour ceux que j’ai eu l’occasion de côtoyer) sont des fonctionnaires impliqués dans leur mission de service public, avec des moyens techniques, financiers et humains en baisse et donc avec des missions de plus en plus compliquées.
    Mon expérience, un salaire de 1400€ mensuel (super donc droit à aucune aide CAF APL…), divorcé, deux enfants en garde alternée, un loyer de 600€, des charges 320€(eau gaz électricité assurances, mutuelles…), impôts 120€ (et oui divorcé ½ part donc imposable), un crédit 230€ (après douze ans de bons et loyaux service mon véhicule m’a lâchement abandonné j’ai donc acheté une Dacia) soit donc un total de 1270€, restent 130€ pour essayer de manger, de nous habiller, nous déplacer, payer la cantine des enfants…
    Solution, faire la manche (un peu de dignité s’il vous plait !) ou « travailler plus pour gagner plus » (elle me fait bien rire celle là !) mais pas vraiment le choix. Alors création d’une auto entreprise, activité effectuée sur les jours de congés ou le week-end pour un revenu assez modeste pour lequel nous payons notre URSSAF, une cotisation foncière des entreprises (impôts locaux des sociétés pour faire simple) et bien sûr (et c’est normal ou presque) des impôts sur le revenu (dont le montant est calculé sur la totalité des revenus avant paiement de l’URSSAF, encore plus fort que la csg ou le rds !!!)…
    Les fonctionnaires ne sont pas des fainéants, ils ont à cœur de remplir leur mission de service public avec les moyens dont ils disposent, si la rancœur monte, peut être est ce due au peu d’amour qui leur est renvoyé en retour, et si ils travaillent à côté en tant qu’auto-entrepreneur, souvent ce n’est pas que pour le plaisir, qu’ils ne sont pas fatigués mais qu’ils en ont besoin. Un peu de soutien de leurs hautes hiérarchies ne serait pas sans leur déplaire.

  • Gaëlle87
    Gaëlle87     

    Donc...il faut moins de fonctionnaires, mais ils doivent partir sans indemnités, sans reclassement et sans avoir pu préparer leur départ (en prenant par exemple ce statut).... voila, voila émoticône unsure
    Je suis fonctionnaire (pas par choix mais juste par obligation du fait de ma profession, assistante sociale notamment dans le cadre de la protection de l'enfance), je suis épuisée professionnellement (de par mon métier et de par ma charge et mes conditions déplorables de travail) mais je n'ai aucun moyen de partir. Et ce n'est pas avec mon triste salaire (moins de 2000€ avec un Bac+3 et 20 ans d'ancienneté) que je vais pouvoir mettre de coté pour financer mon reclassement ou mes mois sans ressources.
    Et arretez vos blagues à 2 balles sur le travail peu fatiguant des fonctionnaires. Très peu d'entre vous tiendraient, même quelques jours sur mon poste.

  • Gtt974
    Gtt974     

    de toute façon la politique c'est ma femme qui me l'a expliqué clairement. Droite ou Gauche? Elle m'a dit la politique c'est comme la pub pour "TWIX" (le chocolat): 2 biscuits, à droite, on enrobe de chocolat et à gauche on le nappe, et au final, ils sont tous les 2 dans le même emballage!

  • coincoin
    coincoin     

    Moi je suis auto-entrepreneur, je peux devenir fonctionnaire ? Juste pour m'assurer un revenu pas trop fatigant.

  • Zeps
    Zeps     

    "si le fonctionnaire donne l'impression qu'il fait deux choses, c'est donc qu'il n'est pas épuisé par le travail"

    Waouh! Bonjour la vision du bien être au travail!

    On peut très bien génèrer un revenu complémentaire avec quelques heures de travail par mois et cela ne peut que valoriser une personne et ses compétences de se lancer dans l'entreprenariat, et au final la rendre plus épanouie . Oops mais non c'est vrai il est préférable de l'épuiser à la tâche quitte a le démotiver. Et pourquoi pas lui attacher un boulet au pied tant qu'on y est?

    Pfff...Svp renvoyez la au siècle dernier!

    legaulois13
    legaulois13      (réponse à Zeps)

    Ok mais moi je suis professeur et je peux vous dire que beaucoup de parents ne veulent pas déclarer.... donc c'est de l'hypocrisie. Et oui je souhaite pouvoir compléter mes revenus par une activité et je ne vois pas en quoi c'est mal. Vive la liberté

  • 109600
    109600     

    Un exemple: Les profs qui soit disant sont surchargés de travail et qui trouvent le temps de bosser sans autorisation de leur autorité de tutelle dans les boîtes de soutien scolaire, ont tout intérêt à ne pas assurer pleinement leurs cours pour recruter de la clientèle auprès des parents.

    legaulois13
    legaulois13      (réponse à 109600)

    Oui et cela est normal. Vu le salaire très bas qu'ils ont je ne trouve pas cela choquant. Ils doivent aussi pouvoir ouvrir leur entreprise s'ils le souhaitent. Vous voulez des professeurs aux 35 heures devant des élèves? Et bien vous n'aurez pas beaucoup de candidats. Qui veut gagner 1500 euros nets avec un bac+5 + une préparation à un concours+ une année de formation a 1250 euros nets (soit un bac+7) avant de commencer à gagner sa vie à 1500 euros nets. Et encore un salaire de départ à 1500 euros (pourquoi pas) mais un avancement de 300 euros nets avec 10 ans d'attente en ancienneté. Il vaut mieux aller vendre des chichis sur la plage ou tenir un snack.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire