En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Lucile témoigne de sa dyslexie (illustration)
 

Ce mercredi dans Bureau de Vote sur RMC, Lucile, étudiante dyslexique, témoigne de sa difficulté de vivre une scolarité normale. Au-delà de ses difficultés personnelles, elle pointe du doigt "le manque de formation et de tolérance des enseignants".

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf
    sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf     

    Les « dys » (dont la dyslexie, la dyscalculie, etc) ne sont pas des maladies.
    C’est dû à un problème de vision binoculaire (l’hétérophorie).
    De même les myopes, les hypermétropes, les presbytes, etc, ne sont pas malades.
    Et on peut cumuler en étant hétérophorique, dys ou non, ET myope ou hypermétrope, etc.
    ;D

  • Facebook-1248298608541858
    Facebook-1248298608541858     

    Bravo lucie je vous comprend vous pouvez etre fiere de vous ma fille de 19 ans a la même niaque que vous elle est dyslexie et dishortographique et au collège et lycée elle c battu comme une dingue et ma toujours ramener des super notes et des félicitations elle a voulu etre pompier et elle en a baver car au debut ils ne comprenez pas sa maladie et a force de perseverance elle y est arrivé et elle est pompier aujourd'hui mon fils de 14 a la même maladie que vous et il ce bat tout les jours contre des moqueries de camarade merci a vous pour votre article en espérant que sa ouvre les yeux de certains

  • sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf
    sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf     

    Zut de zut ! J’ai envoyé plusieurs messages…
    Désolé mais ça marche très mal depuis Mac OS avec différents navigateurs.
    Il semble n’y avoir aucun message puis ils apparaissent. Incompréhensible.
    :-(
    Désolé pour ces bombardements de messages.

  • sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf
    sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf     

    Bravo à Lucile pour sa « niaque ». Elle en veut !
    Pour certains « dys » sévères les problèmes sont encore pires.
    Il y a ainsi des adultes en échec scolaire depuis l’âge de… 5 ans !
    D’autres sont méprisés et parfois battus par un proche sous prétexte qu’ils seraient tarés.
    Dans les pires cas cela donne des suicides.

    Mais il y a du « nouveau » pour les « dys ».
    La cause des « dys » c’est un (très) discret trouble de la vision binoculaire appelé hétérophorie.
    C’est causé par la malformation de muscles oculomoteurs (il y en a 6 par œil). C’est bien héréditaire. Ce trouble de la vision binoculaire est très fréquent: 20 à 30% de la population est hétérophorique. C’est énorme. Il y a dedans les 7 à 8% de dyslexiques.
    Il faut savoir que les conséquences de ce trouble varient selon le degré ET le(s) muscle(s) oculomoteur(s) concerné(s). Les saccades des yeux dûs à l’hétérophorie expliquent les troubles de la latéralité si fréquents chez « dys » ainsi que les migraines.
    On peut très bien être hétérophorique ET myope ou hypermétrope ou avoir 10/10 à chaque œil, etc.
    C’est très important que les « dys » sachent cela pour l’estime d’eux même mais aussi pour qu’ils puissent soigner leur hétérophorie. Le cerveau différents différent des dyslexiques est une conséquence, pas la cause. Ils ne sont pas tarés. Plus les patients sont jeunes et meilleurs sont les résultats. La « dys » ne s’installe pas chez les enfants soignés suffisamment tôt.
    Le drame c’est que c’est un problème médical qui a été accaparé par des professions qui font, au mieux que de la compensation de handicap.
    Sachez aussi qu’une hétérophorie se repère en quelques instants, pas besoin de nombreux bilans et il n’y a jamais d’exception : TOUS LES DYS sont hétérophoriques.
    De même pour les soins pas besoin de nombreuses séances ni de nombreux intervenants.
    Tout cela a été vérifié et il y a des milliers de cas cliniques.
    Bien entendu cela ne sort pas du néant : il y a des explications scientifiques et cela s’appuie sur des travaux qui ont été validés, en leur temps, par l’académie de Médecine.
    L’hétérophorie n’est pas du tout du scoop : cela a été découvert à la fin du 19e siècle par un chercheur de génie : Hermann von Helmholtz.
    A l’époque ils essayaient de soigner les patients avec des prismes mais il leur manquait la découverte des micro-secteurs.
    Pour en finir avec les « dys » ce serait bien de laisser la Médecine aux médecins.

  • sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf
    sdfgdqfgqfsgqfgdfgdf     

    Bravo à Lucile pour sa « niaque ». Elle en veut !
    :-)
    La cause des « dys » c’est un (très) discret trouble de la vision binoculaire appelé hétérophorie.
    C’est causé par la malformation de muscles oculomoteurs (il y en a 6 par œil). C’est bien héréditaire. Ce trouble de la vision binoculaire est très fréquent: 20 à 30% de la population est hétérophorique. C’est énorme. Il y a dedans les 7 à 8% de dyslexiques.
    Il faut savoir que les conséquences de ce trouble varient selon le degré ET le(s) muscle(s) oculomoteur(s) concerné(s). Les saccades des yeux dûs à l’hétérophorie expliquent les troubles de la latéralité si fréquents chez « dys » ainsi que les migraines.
    On peut très bien être hétérophorique ET myope ou hypermétrope ou avoir 10/10 à chaque œil, etc.
    C’est très important que les « dys » sachent cela pour l’estime d’eux même mais aussi pour qu’ils puissent soigner leur hétérophorie. Le cerveau différents différent des dyslexiques est une conséquence, pas la cause. Ils ne sont pas tarés. Plus les patients sont jeunes et meilleurs sont les résultats. La « dys » ne s’installe pas chez les enfants soignés suffisamment tôt.
    Le drame c’est que c’est un problème médical qui a été accaparé par des professions qui font, au mieux que de la compensation de handicap.
    Sachez aussi qu’une hétérophorie se repère en quelques instants, pas besoin de nombreux bilans et il n’y a jamais d’exception : TOUS LES DYS sont hétérophoriques.
    De même pour les soins pas besoin de nombreuses séances ni de nombreux intervenants.
    Tout cela a été vérifié et il y a des milliers de cas cliniques.
    Bien entendu cela ne sort pas du néant : il y a des explications scientifiques et cela s’appuie sur des travaux qui ont été validés, en leur temps, par l’académie de Médecine.
    L’hétérophorie n’est pas du tout du scoop : cela a été découvert à la fin du 19e siècle par un chercheur de génie : Hermann von Helmholtz.
    A l’époque ils essayaient de soigner les patients avec des prismes mais il leur manquait la découverte des micro-secteurs.
    Pour en finir avec les « dys » ce serait bien de laisser la Médecine aux médecins.

  • Facebook-1269430083123794
    Facebook-1269430083123794     

    C'est vrai, tout se que dit cette fille et vrai !
    Personne ne peut comprendre se qu'est cette maladie sans être soi même dyslexiques !
    Alors maintenant j'espère que tout ceux qui se sont moquer de moi a cause de cette maladie aurons eux même des enfant qui l'ont !

  • barbie
    barbie     

    ma fille a le même problème qu'elle ,et elle a 9 ans ! Je dois me battre pour avoir une place dans une classe ULYSS TSL ,mais sa fait 2 ans qu'elle est sur liste d'attente .J'ai même écris à Hollande pour faire bouger le rectorat

Votre réponse
Postez un commentaire