En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Marché de la mode islamique : "C’est irresponsable", juge la ministre des droits des femmes
 

La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a dénoncé ce mercredi sur RMC le marché de la mode islamique qu'investissent plusieurs grandes marques internationales comme H&M, Uniqlo ou Dolce et Gabbana.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

48 opinions
  • igini
    igini     

    Je pense même que les femmes doivent appeler au boycott de ces enseignes (...) En l’espace de dix ans, de nombreuses filles des quartiers se sont mises à porter le voile en France. "Révélation divine ? Non, montée de la pression islamique".

    Paroles de Mme Hidalgo

    Et je m'en vais de ce pas boycotter définitivement toutes ces marques !

  • igini
    igini     

    Je me demande, que se passerait il si, dans un pays musulman quel qu'il soit, je me promenait en short et débardeur, surtout à la campagne et en dehors des zones touristiques ?????

  • Laura-bahaloul
    Laura-bahaloul     

    Je suis voilée et je mène une vie normal, pourront nous en dire de même pour les bonnes sœurs dans leurs couvent? Hmm.. Je ne pense pas.. Si ce n'est pas un enfermement sa je ne connais plus ma langue maternelle. Bref, chacun ses idéaux, et perso je suis indignée par ses propos, et remercie les enseignes de mode qui nous comprennent et qui EUX nous respecte. Je suis fière d'être voilée, et aussi, faut pas confondre religion et extrémisme..

    igini
    igini      (réponse à Laura-bahaloul)

    C'est votre choix mais pour avoir vécu et travaillé dans les quartiers, beaucoup de femmes se voilent sous la pression familiale et du lieu de vie ! De même, j'avais moults amis musulmans il y a 20 ans, aucune jeune fille ne portait le voile, quasi personne n'allait à la mosquée et personne ne faisait de prosélytisme ou de différence religieuse; à savoir filles et garçons se mêlaient naturellement ! De surcroit, combien reste t'il de bonne soeurs en France ? Même en ville, on n'en voit pas tous les jours ! Leur voile renvoie à une image religieuse mais elles ne se pavanent pas (comme beaucoup aujourd'hui) et ne voilent pas pour bien montrer aux autres que - je cite pour l'avoir souvent entendu*- nous sommes là et bien là ! Alors, il ne faut pa stout confondre ! On ne peut demander au peuple de renoncer à la culture européenne (suppression des sapins dans les rues de Roubaix, Bruxelles...), faire tout un foin pour les crèches dans les mairies et, dans le même temps, vouloir des signes ostentatoires religieux dans les universités, dans certaines écoles même, des repas spéciaux et j'en passe ! Combien de femmes dans le monde se battent, parfois au péril de leur vie, pour se dévoiler ? Il faut les respecter aussi non ? Sans compter celles qui se promènent en burqa au mépris des lois ? que se passerait il dans les pays musulmans intégristes ????

  • La comtesse
    La comtesse     

    Rien n’impose à la femme musulmane le port du voile.
    UN AVIS AUTORISE : L’imam franco-marocain de Bordeaux , Tareq Oubrou
    interrogé par le magazine L’Express, estime que rien n’impose à la femme musulmane le port du voile.

    "Je n’ai trouvé aucun texte qui oblige la femme à se couvrir la chevelure ", explique l’imam.
    A l’occasion de la sortie de son livre "Un Imam en colère",
    Tareq Oubrou bouscule la communauté musulmane en France, en démontant des arguments et des pratiques de l’islam qui lui semblent incohérentes. Le halal, le voile, la barbe, il revient sur ces rites qui tendent plus vers le culturel que le religieux selon lui. « Le vrai problème concerne les comportements qui relèvent de l’éthique personnelle et qui sont devenus des marqueurs pour beaucoup de musulmans: manger halal, porter le voile… Avec le halal, nous ne sommes pas dans le sacré. Le fidèle a seulement pour obligation d’alléger au maximum la souffrance de l’animal. Quant au voile, je n’ai trouvé aucun texte qui oblige la femme à se couvrir la chevelure. Le combat que les musulmans ont mené pour le port du voile me désole, parce qu’il donne une image négative de la façon dont l’islam perçoit la femme. Cette tendance à tout ritualiser conduit certains fidèles à parler plus de la pratique que de Dieu lui-même! », a expliqué Tareq Oubrouq à L’Express. L’imam préconise d’adapter la pratique de sa foi avec la société dans laquelle vivent les musulmans français. Pour Tareq Oubrou il ne s’agit pas de tout renier, bien au contraire, mais plutôt de s’ouvrir à l’extérieur. « On est musulman lorsqu’on a la foi; c’est la grâce de Dieu qui sauve. Les pratiques cultuelles, elles, sont aménageables. »
    Quant à la femme ménopausée, elle n'a pas à revêtir de voile pour couvris ses "avantages" (sic, la poitrine) (Sourate 24/verset 6O du koran).

    igini
    igini      (réponse à La comtesse)

    Tout à fait, et le grand recteur Boubakeur l'a aussi déjà dit à maintes reprises...

  • La comtesse
    La comtesse     

    Rien n’impose à la femme musulmane le port du voile.
    UN AVIS AUTORISE : L’imam franco-marocain de Bordeaux , Tareq Oubrou
    interrogé par le magazine L’Express, estime que rien n’impose à la femme musulmane le port du voile.

    "Je n’ai trouvé aucun texte qui oblige la femme à se couvrir la chevelure ", explique l’imam.
    A l’occasion de la sortie de son livre "Un Imam en colère",
    Tareq Oubrou bouscule la communauté musulmane en France, en démontant des arguments et des pratiques de l’islam qui lui semblent incohérentes. Le halal, le voile, la barbe, il revient sur ces rites qui tendent plus vers le culturel que le religieux selon lui. « Le vrai problème concerne les comportements qui relèvent de l’éthique personnelle et qui sont devenus des marqueurs pour beaucoup de musulmans: manger halal, porter le voile… Avec le halal, nous ne sommes pas dans le sacré. Le fidèle a seulement pour obligation d’alléger au maximum la souffrance de l’animal. Quant au voile, je n’ai trouvé aucun texte qui oblige la femme à se couvrir la chevelure. Le combat que les musulmans ont mené pour le port du voile me désole, parce qu’il donne une image négative de la façon dont l’islam perçoit la femme. Cette tendance à tout ritualiser conduit certains fidèles à parler plus de la pratique que de Dieu lui-même! », a expliqué Tareq Oubrouq à L’Express. L’imam préconise d’adapter la pratique de sa foi avec la société dans laquelle vivent les musulmans français. Pour Tareq Oubrou il ne s’agit pas de tout renier, bien au contraire, mais plutôt de s’ouvrir à l’extérieur. « On est musulman lorsqu’on a la foi; c’est la grâce de Dieu qui sauve. Les pratiques cultuelles, elles, sont aménageables. »
    Quant à la femme ménopausée, elle n'a pas à revêtir de voile pour couvris ses "avantages" (sic, la poitrine) (Sourate 24/verset 6O du koran).

  • Kdj
    Kdj      

    LAISSEZ NOUS VIVRE EN PAIX !!!! Ras le bol que des pseudo têtes pensantes nous fasse la moral. NOS CORPS NOUS APPARTIENNENT, NOUS EN MONTRERONS QUE CE QUE NOUS SOUHAITONS !!!
    Mais pour qui nous prenez vous à nous infantiliser tout le temps en temps que femme voilée ! Ne sommes nous pas capable de réfléchir ? Pourquoi toujours nous faire passer pour des idiotes à qui on aurait fait un lavage de cerveau ?
    Ça m'exaspère
    À croire que nos corps vous appartiennent

  • La comtesse
    La comtesse     

    Le communautarisme religieux est un apartheid volontaire déguisé !
    La république ne reconnaît que des citoyens !

    C'est manifester d'abord son appartenance PRIORITAIRE à une communauté QUI SE VEUT SUPERIEURE par rapport aux infidèles (le coran : vous êtes la meilleure communauté qu' Allah ait fait surgir parmi les hommes) que de porter cette tenue du moyen age, avant d'être citoyenne DE LA REPUBLIQUE !!!
    Une volonté séparatiste ostentatoire de fait de la communauté nationale donnant priorité à l'appartenance religieuse dans l'espace public ! Cela s'appelle du racisme !!!
    Les mêmes s'étonneront de "stigmatisation" quand elles chercheront du boulot !

    "cacher ses formes....." Allah aurait-il raté ses créatures : blasphème !
    Ou vos coreligionnaires frustrés, obsédés et concupiscents, incapables de se maîtriser, vous imputeraient-ils une culpabilité en vous considérant comme des gourgandines en rut permanent ?

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à La comtesse)

    Bravo, bien vu !

    Au fil de notre Histoire, nous avons réussi à faire en sorte de nous unir autour de valeurs communes plutôt qu’autour des identités particulières, qu’elles soient culturelles ou religieuses. Le sentiment d’appartenance des Français à un pays ne s’acquiert pas à la naissance au seul motif qu’elle a eu lieu sur notre territoire. C’est une question de transmission.
    L’échec de nos écoles s’agissant de leur capacité à « fabriquer » des Français se mesure au quotidien. La réforme tant décriée voulue par notre ministre de l’Éducation nationale va encore plus loin dans la mauvaise direction. Les excuses au nom de la France et les commémorations d’événements aux allures de « mea culpa » généralisé ne font qu’empirer les choses. Pire encore : il semble que leur unique objectif soit de satisfaire, encore et toujours, des communautés.
    S’agissant de notre démographie et des communautés, le sociologue, démographe et économiste Alfred Sauvy avait avancé l’idée d’un seuil de tolérance au delà duquel des conflits étaient inévitables. Sa thèse a été décriée, notamment par un certain Jack Lang, alors ministre de l’Éducation nationale, qui s’était offusqué publiquement que l’on puisse utiliser des termes de« mécanique » (la tolérance) en parlant d’êtres humains.
    À la place de l’analyse scientifique, nous avons eu droit à l’avènement de principes pseudo-philosophiques, dont il n’existe aucun fondement constitutionnel. Il en va ainsi du « vivre ensemble », qui sonne à nos oreilles comme une projection du « droit à la différence » tant chéri par des mouvements politisés tels que l’association SOS RACISME dans les années 80, intimant l’impérieuse nécessité pour la population accueillante de s’adapter coûte que coûte aux nouveaux venus.
    Au lieu de réécrire notre Histoire et de feindre les réalités, nos dirigeants seraient bien avisés de s’en inspirer, et d’ainsi comprendre que chaque fois que l’on a voulu contraindre des peuples ne partageant pas les mêmes valeurs à partager le même territoire, cela a donné lieu à des conflits meurtriers.

    Peut-être serait-ce un bon début que de méditer la citation d’Ambroise de Milan qui, se référant au séjour à Rome de Saint Augustin, évêque Kabyle né à Annaba, en avait conclu : « Si tu vas à Rome, vis comme les Romains; si tu es ailleurs, vis comme on y vit. »

  • Mmmm40
    Mmmm40     

    Athéisme laïcité incompris pas appliqué
    ’État doit respecter toutes les croyances de manière égale, il ne doit en reconnaître aucune. 
    Selon ce principe, la croyance religieuse relève de la sphère privée (y compris l'athéisme, qui est aussi une opinion particulière que l'État laïque ne doit ni promouvoir ni annihiler : bien que non lié à une religion particulière, un État laïc n'est pas pour autant un État athée comme l'indiqueJean Baubérot : « Actuellement, on confond laïcité et sécularisation, et le Haut Conseil à l’Intégration le revendique d’ailleurs fièrement puisqu’il déclare que « dans une société sécularisée il n’est pas possible de faire ceci ou cela ». Cela est totalement anormal, ce n’est plus de la laïcité mais quelque chose qui comporte des éléments d’un athéisme d’État[55]. » De ce fait, l’État n’intervient pas dans la religion du citoyen, pas plus que la religion n’intervient dans l

  • Mmmm40
    Mmmm40     

    D'ailleurs ils sont un peu trop habillé non c'est pas conforme à leur norme se dévoilé un peu on voit pas grand chose la

    Comme elle dit la mode c'est l'originalité la personnalité on voit qu'elle c'est de quoi elle parle
    L'uniforme scolaire et fini Mme vous paresse stricte coincé froide sombre trop propre bonne élève tout est droit
    L'habille fait pas le moine on a encore le choix le droit de se montrer à qu'il l'ont veut c'est nous qui décidons

    Donc ne montrons pas la femme faible

    Au contraire qu'elle mintiennent leur choix qu'elle affirme
    Enlevé le voile à cause des autre c'est une faiblesse
    Celle qui continu sont forte car elles affronte malgrés tous les obstacles sans raisons valable c'est gratuit
    Elle choisissent pas la facilité
    Bravo

  • alex13
    alex13     

    et oui et les pretres alors ! ils ont de longs vetements...... pour mieux cacher les chtite nenfants dessous

Lire la suite des opinions (48)

Votre réponse
Postez un commentaire