En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mickael Wamen, ex-salarié Goodyear
 

Ce mercredi matin, dans le studio de RMC, Mickael Wamen, ex-salarié Goodyear et syndicaliste CGT, et Emmanuel Macron, ministre de l'Economie se sont écharpés en direct à propos notamment de la situation des anciens salariés de l'usine Amiens-Nord.

Maxime RICARD

journaliste

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • CATHO91
    CATHO91     

    Échange très houleux avec ce syndicaliste pour le moins. Tous les politiques toujours contents d'eux devraient être secoués de la même façon. Pour la circonstance, c'est Macron qui se l'est prise, mais je verrai bien des Valls Belkacem se prendrent des prises de gueule. Il n'y a pas plus insupportable de voir ses gens convaincus de détenir la vérité. Pour mémoire, lorsque Belkacem avait dit que des mots mis bout à bout ça s'appelait une dictée, elle aurait mérité de se faire traiter de petite conne en direct. Depuis, elle se montrerait peut-être moins fringante.

  • daddicool
    daddicool     

    Une chose de sûre:
    C pas macron et ses idées royalistes qui vont sauver la France
    La cgt non plus, par contre elle elle peut même couler la france

  • robc29c
    robc29c     

    Macron un mec qui c'est fais combien millions d'euro dans les grands banques??????

  • rienafoutre
    rienafoutre     

    le banquier contre le travailleur, vieux comme le monde.

    facebook33462481
    facebook33462481      (réponse à rienafoutre)

    C'est qui le travailleur ?

  • rienafoutre
    rienafoutre     

    le banquier contre le travailleur, quelle belle image inamovible depuis un siècle ou deux.

  • 109600
    109600     

    Macron face à un type qui a refusé de signer tous les accords depuis 2007 ainsi qu'un plan de départs volontaires avantageux pour les employés et qui fini par séquestrer deux collègues de travail. Bilan: l'usine a fermé.
    Le ministre l'a ridiculisé en 3 minutes.

    quidambofe
    quidambofe      (réponse à 109600)

    il serait temps que le monde ouvrier discute lui même, par le biais de personnes intelligentes et responsables avec les patrons !!!

    quidambofe
    quidambofe      (réponse à 109600)

    il serait temps que le monde ouvrier discute lui même, par le biais de personnes intelligentes et responsables avec les patrons !!!

  • alexg
    alexg     

    le Macron "Plus une entreprise française aura la capacité à capter de la valeur ajoutée et de la croissance,
    plus elle pourra la redistribuer."

    Il a oublié la fin, le Macron : la redistribuer à ses actionnaires (+ 30% de dividendes distribués en plus en 2013 par les entreprises françaises !)

    daddicool
    daddicool      (réponse à alexg)

    Je suis 1000% d accord
    Ca fait 20 ans que je bosse et que je suis cadre. Dans toutes les boîtes ça se passe pareil: au moment des résultats, si tu donnes les résultats avant distribution des dividendes, il y en a de la valeur ajoutée. Quand les actionnaires ont pris leur part, place aux salariés. Et la au niveau de la participation C est proportionnel au salaire donc le grand patron en a plein les poches, et les plus petits en ont plein le q. Mais en principe par des écritures comptables on te fait croire que tout va mal à cause des mecs de production qui en foutent pas une. Bref toujours le même cirque. Macron est un financier et raisonne comme un financier pas comme un productif.

  • strikler
    strikler     

    Macronosaure REX ....

  • strikler
    strikler     

    Macron le virtuel a 10.000 € net mensuel face à l'ex ouvrier de Goodyear la réalité au pole-emploi ....

    facebook33462481
    facebook33462481      (réponse à strikler)

    bien fait pour cette burne de cgtiste !

    quidambofe
    quidambofe      (réponse à strikler)

    c est de sa faute à ce gros con !! (syndicaliste)!!

  • VictorSerge
    VictorSerge     

    Vingt-quatre mois de prison dont neuf mois de prison ferme et cinq ans de mise à l’épreuve ! C’est la condamnation qui a été prononcée, en première instance, par le tribunal correctionnel d’Amiens à l’encontre de huit anciens salariés et militants de Goodyear.

    Que leur est-il reproché ? D’avoir retenu deux cadres de l'entreprise pendant trente heures dans une salle de réunion dans le cadre d’une lutte contre la fermeture de leur usine.

    Mais s’il y avait une justice, ce sont les tribunaux qui auraient dû « retenir » les dirigeants de cette multinationale et empêcher que la rapacité du groupe fasse 1143 chômeurs de plus. Et trente heures n’auraient peut-être pas suffi ! 

    Au lieu de cela, les ouvriers de Goodyear se sont battus avec les seuls moyens à leur disposition, leur force collective et leur capacité de révolte. Et aujourd’hui, ce sont huit d’entre eux que la justice voudrait envoyer derrière les barreaux. C’est bien la preuve que les lois et la justice ne sont pas faites pour les ouvriers !

    Les grands groupes capitalistes ont tous les droits. Leurs dirigeants mentent comme des arracheurs de dents. Ils mentent sur leurs produits, comme les affaires Volkswagen et Renault le montrent. Ils mentent sur leur situation financière alors qu’ils offrent des parachutes dorés à leurs dirigeants et des dividendes royaux à leurs actionnaires.

    Ils se plaignent de payer trop d’impôts mais s’arrangent avec les paradis fiscaux. Ils dénoncent les « contraintes » qui pèsent sur eux, mais s’assoient sur bien des lois à commencer par les règles de sécurité au travail.

    Alors que toute la caste politique reconnaît que le chômage est le fléau à combattre, ces grands groupes restent libres de licencier en toute impunité.

    Les licenciements, les fermetures de sites, l’aggravation de l’exploitation pour ceux qui conservent leur emploi sont devenus la source de profits la plus sûre. Et si PSA, Renault ou Goodyear comptent parmi les grands fabricants de cash pour leurs actionnaires, c’est justement parce qu’ils sont, aussi, de grands fabricants de chômeurs.

    Ces mastodontes du profit ont le droit de nuire à toute la société sans être inquiétés par la justice parce que les lois sont des lois de classe. Parce que la politique menée est une politique de classe.

    Après la chemise déchirée des cadres d’Air France et les déclarations infamantes de Valls à l’encontre des salariés, le gouvernement montre, une fois de plus, qu’il considère les ouvriers qui défendent leur emploi comme de vulgaires criminels. Car il n’y aurait pas eu de poursuite si le parquet avait retiré sa plainte, comme la direction de Goodyear et les deux cadres concernés l’ont fait.

    Cette condamnation est donc le fait de l’acharnement du Ministère de la justice, et derrière lui, de Taubira et de Hollande. 

    Le même Hollande s’était rendu à l’usine Goodyear d’Amiens à l’occasion de la campagne pour la primaire socialiste. À la suite de Montebourg qui avait promis « l’interdiction des licenciements boursiers », Hollande s’était engagé à faire passer une loi permettant de sauver le site. Il avait alors insisté : « Je vous dis qu’au mois de mai, si je gagne, vous serez dans une meilleure situation pour vos luttes et votre emploi ».

    Aujourd’hui, huit de ces salariés sont menacés de prison ferme. Et Hollande prétend toujours faire de la lutte contre le chômage sa priorité ! Avec cynisme, il nous fait même le coup de « l’urgence », après trois ans et demi de pouvoir, et après 41 milliards de CICE versés aux entreprises sans qu’un seul emploi ne soit créé !

    Comme sous la droite, la lutte contre le chômage aura été le prétexte à de nouveaux cadeaux au patronat et à la démolition des droits sociaux.

    Aujourd’hui, outre la manipulation statistique qui permettra de sortir 500 000 personnes des chiffres du chômage en les mettant en formation, le gouvernement prévoit encore d’attaquer les droits des salariés aux prud’hommes en plafonnant les indemnités de licenciement.

    Preuve supplémentaire que le gouvernement ne combat pas les licencieurs, mais les salariés menacés de licenciements. Ce n’est sûrement pas cela qui créera le moindre emploi !

    Alors oui, il faut se mobiliser pour obtenir la relaxe des ex-salariés de Goodyear. Pour dénoncer cette attaque visant tous les travailleurs qui veulent défendre leur emploi. Pour réaffirmer la nécessité d’interdire les licenciements et forcer ces grands groupes richissimes à embaucher et répartir le travail entre tous, sans diminution de salaire.

    C’est, pour nous tous, travailleurs, une question de survie. 

    daddicool
    daddicool      (réponse à VictorSerge)

    Raisonnement réducteur
    Tu oublies les boîtes qui ferment ou n embauchent plus à cause de syndicalistes qui font tout pour empêcher de produire.
    La vérité C est que tout ne se situe pas à des méchants patrons ou méchants syndicats.
    Aujourd hui on se bat sur DES DROITS sociaux acquis il y a un siècle. Faudrait peut être construire au 21e siècle.
    Comment est ce possible dans notre pays de voir qu on veut précariser l emploi privé alors qu il y a des mecs fonctionnaires avec un emploi à vie.
    Il serait temps de mettre tout le monde sur le même pied d égalité au niveau sécurité de l emploi âge de la retraite carence maladie...
    Ma femme qui bosse en cdd dans l'enseignement voit tous les jours 75% de ses collègues qui sont là que pour les vacances et qui se plaignent. C est pas avec un enseignement comme ça qu on va former des gens qui auront envie de bosser....

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire