En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Ghyslain Wattrelos a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la catastrophe.
 

TEMOIGNAGE – La justice française a affirmé jeudi que le fragment d'aile d'avion trouvé fin juillet à La Réunion provenait "avec certitude" du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014 avec 239 personnes lors d'un vol entre Kuala Lumpur et Pékin. Pour Ghyslain Wattrelos, qui a perdu sa femme et deux enfants dans la catastrophe, c’est une page qui se tourne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Le nostalgique
    Le nostalgique     

    Ce commentaire purement technique est-il si gênant qu’il soit effacé ? Curieux ?
    Ce n’est pas parce que l’on a retrouvé un des volets hypersustentateurs que l’on peut affirmer que l’avion se soit crashé. Ces volets sont prévus pour être utilisés à faible vitesse pour le décollage et atterrissage et servant à agrandir l’aile pour une meilleure portance à basse vitesse. Sortis à grande vitesse ces volets ou mal nommés « flaperons » de « Flap » peuvent être arrachés sans empêcher l’avion de poursuivre sa route et en aucun cas provoquer un crash ou un amerrissage ! Donc à l’heure actuelle ce débris ne prouve en aucun cas qu’il y ait eu « crash » de l’avion de la Malaysia Airlines

  • Le nostalgique
    Le nostalgique     

    Ce n’est pas parce que l’on a retrouvé un des volets hypersustentateurs que l’on peut affirmer que l’avion se soit crashé. Ces volets sont prévus pour être utilisés à faible vitesse pour le décollage et atterrissage et servant à agrandir l’aile pour une meilleure portance à basse vitesse. Sortis à grande vitesse ces volets ou mal nommés « flaperons » de « Flap » peuvent être arrachés sans empêcher l’avion de poursuivre sa route et en aucun cas provoquer un crash ou un amerrissage ! Donc à l’heure actuelle ce débris ne prouve en aucun cas qu’il y ait eu « crash » de l’avion de la Malaysian Airlines

  • strikler
    strikler     

    je me suis toujours demandé si ce débris n"avait pas été mis la pour faire croire que l'avion s'était craché dans le coin histoire de masquer la triste réalité, les militaires ont tellement la gâchette facile ......

Votre réponse
Postez un commentaire