En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Zineb El Rhazoui sur RMC: "Il faudrait arrêter d'accepter que ces pleurnichards de la stigmatisation nous imposent leur standard"

Zineb El Rhazoui sur RMC: "Il faudrait arrêter d'accepter que ces pleurnichards de la stigmatisation nous imposent leur standard"
 

Vive réaction de Zineb El Rhazoui, journaliste Charlie Hebdo ce dimanche sur RMC. Selon elle, il faut condamner beaucoup plus durement l'islamisme radical.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • dragon29100
    dragon29100     

    d'accord avec cette dame

  • olivier4733
    olivier4733     

    Olivier,
    Bravo. Vous dîtes la vérité.
    Elle dérange nos "bien pensants" et nos "bons consciencieux" incapables d'agir efficacement.
    Churchil, reviens !!!

  • janava
    janava     

    Merci Madame El Rahzoui seules les vrais femmes éveillées comme vous pourront sauver leurs peuples de la religion de l' obscurantisme.
    Mes respects .

  • Jacques59
    Jacques59     

    En janvier dernier, je n'étais pas Charlie. Cette fois, je suis d'accord à 100% avec vous. Bravo Zineb pour votre courage ! Les hommes (et les femmes) naissent libres et égaux en droit : liberté de changer de religion et égalité des droits entre hommes et femmes, ça n'est pas négociable !

  • nadia!!
    nadia!!     

    D'une Nadia à une Zineb. Ces "pleurnichards" comme vous dites ou mieux ces ouailles ne vous ont rien demandé, ni de pleurer sur leur sort, ni de propager la haine à leur encontre. Mademoiselle, si nous ne devions revendiquer qu’une seule chose, c'est de vivre dignement, et dans le respect de nos droits et de nos devoirs. Vous semblez méconnaitre les principes fondamentaux de la République Française, et je me permets donc de vous rappeler que la liberté de culte est un principe constitutionnel. La laïcité de l'État, et non la laïcité des individus, Mademoiselle, est un principe qui doit garantir la liberté de chacun de choisir, ou non un culte et de vivre sa vie dans la limite du respect de la liberté d'autrui. Le voile, la barbe, les mosquées n'entravent en rien votre liberté. Vous prétendez que l'Islam est le vivier du terrorisme, je lis même en commentaire que "si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, tous les terroristes sont musulmans".

    Force est de constater l'ignorance, de vous-même et de vos Ouilles, mademoiselle. Le terrorisme n'est pas une singularité propre à l'Islam. Et je vous invite à vous ouvrir au monde, à l'actualité contemporaine et à l'histoire, où vous découvrirez des acronymes tels que l'ETA, le FLNC, ou des termes tels que le narco terrorisme. Et bien d'autres choses très intéressantes.

    Dans vos interventions dans les medias, vous faites du malheur des gens qui ont perdu leurs proches, et de la peur légitime qui nous submerge tous, une occasion pour faire la démonstration de votre rejet de l'Islam et des musulmans. L'Islam et les musulmans que vous semblez combattre avec ferveur et une réprobation sincère, au vu des décibels de votre voix, qui couvrent toute tentative de vous raisonner. Parce que l'on sent bien, à vous écouter, à vous regarder rougir de colère que le problème avec « nous », n'a rien de rationnel. Alors je suis désolée de ce qu'a pu être votre vie, pour avoir causé autant de dégâts dans votre cœur, mais vous êtes la démonstration vivante que n'importe quel principe même le plus noble, dans votre cas, la liberté d'expression, peut devenir une arme contre l'humanité.

    Votre prénom, votre nom, votre "tête", tout vous rapproche de moi, ce qui rend votre discours légitime aux yeux de certains, et pourtant nous sommes si différentes. J’ai vécu avec l’amour de mes parents et de ma famille qui m’ont élevée comme une fille musulmane certes, mais contrairement à ce que vous propagez, ma réussite et mon bonheur sont la raison de vivre de mon père et de ma mère. Avec tout leur amour, j’ai appris à m’aimer et à aimer.
    Vous niez ma capacité à réfléchir, à avoir une conscience, et à faire des choix affranchis pourtant, c’est bien grâce à cela qu’aujourd’hui à la lecture de votre article, et suite à votre intervention dans l’émission le Grand 8, que je peux canaliser mon rejet pour votre discours et tenter de comprendre pourquoi, à vos yeux je ne suis rien, tellement rien que vous me privez du respect que je vous accorde.

    Ce n’est pas une nième demande à ne pas nous amalgamer avec ce que nous ne sommes pas, certes, car l’amalgame est voulu et fait, très bien fait, à en perdre son latin, Islamiste, Islamisme, Islamique. Le bal des hypocrites dans un jeu de dupe, où nous ne serons pas les dindons de la farce.
    Sachez par ailleurs, Mademoiselle, que loin d’être des ouilles, nous sommes dotés d’un cerveau et d’un cœur. Et si le rejet peut avoir des conséquences désastreuses, elle est aussi une vertu pour moi et pour beaucoup d’autres. Si nous ne pouvons avoir raisonnablement votre respect, nous ne braderons pas nos droits et notre foi.

    Et je finis, par ceci. Mademoiselle, ne vous en déplaise, nous sommes Français. Pour ma part, depuis peu officiellement, juillet 2015, mais officieusement depuis mes 6 ans et demi. Et je n’ai pas attendu l’administration pour aimer la France, ni votre consentement.

    Nous avons, à ce titre, tout autant droit de cité. Nous sommes aussi le visage de la France. J’ai la conviction que nous sommes tous ensemble le dessein rêvé, chéri, par les philosophes fondateurs de notre république, un dessein perfectible certes. Vous vous employer à défigurer cette république en nous privant de notre humanité et en nous qualifiant d’ouailles, et j’ai foi en notre génération pour vous prouver à vous et à tant d’autres que l’égalité, la fraternité, la liberté et la justice, pour tous et pour chacun, sont une réalité que nous chérissons.

  • Racha
    Racha     

    Les actes de terrorisme que nous avons vécu en France et partout dans monde sont les conséquences des conflits entres peuples et pays et dont la resoulution ce fait retarder certains pays ooresseur sont au dessus des lois internationaux et ne sont pas concernes par les droits de l homme ou la democratie ils sont meme protege par les pays dites démocrate.
    Ce sentiments injuste d'appliquer les droits de l homme differament qui fait naitre ''les terrpristes''

    Tant que le monde ne resoue pas les conflits contractuelles, d une facon juste et democratique il y aura toujours des terroristes

  • fanche
    fanche     

    Bonjour,
    Hier matin j'ai écouté avec attention l'imam qui était invité par JJB. Il en ressort que les hommes et femmes de confession musulmane doivent réécrire leur doctrine. A ce jour ils appuient sur des textes écrit en des temps immémoriaux par un type. Le monde a changé. La solution du problème passe par eux si ils veulent vivre comme tout le monde en être humain non soumis.

  • Reda26
    Reda26     

    Les statistiques des pertes de la Seconde Guerre mondiale varient, avec des estimations allant de 50 millions à plus de 70 millions de morts ce qui en fait le conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité, mais pas en termes de décès par rapport à la population mondiale.

    Les civils ont totalisé 40 à 52 millions de morts, y compris 13 à 20 millions de maladie ou de famine du fait de la guerre. Les pertes militaires s'évaluent entre 22 et 25 millions, y compris 5 millions de prisonniers de guerre morts en captivité[1].

    Les statistiques ne donnent pas le chiffre du nombre des morts après septembre 1945, sans aucun doute élevé : un grand nombre de soldats grièvement blessés décédèrent, ainsi qu'un grand nombre de déportés rescapés, qui moururent des conséquences de mauvais traitements, de privations diverses, etc. Du fait du manque de services médicaux et hospitaliers, souvent dégradés, la mortalité était plus importante qu'avant 1939. Après 1945, la famine était très visible en certaines zones de l'URSS, dans les Balkans, et même dans l'Europe occidentale, sans oublier l'Asie. Aussi, il ne faut pas négliger les conséquences psychologiques, très importantes, avec un grand nombre de personnes traumatisées, souvent pour plusieurs générations.

  • Dyouri Kebul
    Dyouri Kebul     

    Chère madame Zineb El Rhazoui, vous avez tout à fait raison d'autant que Tout PROBLEME qui se pose à une SOLUTION.. qui permet sa résolution
    et toute SOLUTION à un problème se trouve TOUJOURS à l'intérieur du problème lui-même ....!! cette petite mise au point faite on peut en conclure avec certitude qu' à PROBLEME de RADICALISATION .... SOLUTION ..RADICALE.

  • COMBE
    COMBE     

    quelle leçon !!! quel courage !!! nos politiques feraient bien de s'en inspirer.
    bravo Zineb !!!

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire