RMC

25% des produits "made in France" ne sont pas français: "Il y a des arnaques sur l’étiquette"

De nombreux produits étiquettés comme produits en France ne le sont pas du tout. La volonté des Français de payer plus cher des produits locaux a attiré un marketing parfois trompeur.

Un produit alimentaire sur quatre dans nos étals de supermarchés et 30% des aliments vendus sur les foires ou les marchés vendu comme français viendrait en fait de l’étranger. Ces fraudes prendraient plusieurs formes, un étiquetage non-conforme, un marquage trompeur ou un traçage non respecté. C’est ce qui ressort d’une étude de la DGCCRF, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, qui a effectué 826 contrôles dans 452 établissements.

"Il y a des arnaques sur l’étiquette. On parle de choses à la limite de la légalité", assure ce mardi sur RMC Camille Dorioz de Foodwatch France, une association qui milite pour une alimentation saine et transparente. Pour manger français, "il faut faire super gaffe" et ne pas tomber dans les pièges du marketing explique-t-il: "On peut mettre un drapeau français ou une carte de France sur un produit qui n’a rien du tout de français".

"Plus de 80% des Français sont prêts à mettre plus d’argent pour acheter un produit Made In France. Du coup ça attire le marketing", assure Camille Dorioz

"L'Etat tolère une ambiguïté, donc les entreprises utilisent le champ lexical à leur disposition, ils savent que ce qui est français se vend plus cher", abonde Stéphane, contrôleur qualité.

Quelques astuces

Alors pour ne pas se faire avoir, il y a quelques astuces assez simples: "Si c'est vraiment français vous allez le savoir, c'est écrit partout, en gros et en toute lettres et on ne peut pas tricher avec ça. Mais si c'est écrit "emballé", "assemblé" ou "cuisiné" en France, il faut se méfier, ça cache quelque chose", explique-t-il.

Dans le viseur de la DGCCRF notamment, le miel, parfois vendu comme français mais mélangé avec du miel étranger. Les fruits, les légumes et les jus de pomme présentent aussi de fausses provenances.

G.D.