RMC

Incendie à Marseille: Foncia, le syndic, n'a pas payé l'assurance et refuse de régler les travaux

Après un incendie, les copropriétaires d'un immeuble de Marseille se sont aperçus que le bâtiment n'était plus assuré depuis deux ans. Une erreur du syndic de copropriété, Foncia, qui refuse pourtant de procéder aux travaux nécessaires à ses frais.

Au mois de juin dernier, un incendie détruit deux étages de l'immeuble que Nawel et ses beaux-parents habitent à Marseille. Sept mois plus tard, le bâtiment n'est toujours pas rénové. Quatre familles n’ont toujours pas pu rentrer chez elles et les 12 autres vivent dans un bâtiment délabré.

Leur quotidien est chamboulé. "Les habitants survivent dans l'immeuble mais le bâtiment est sinistré, les interphones ne fonctionnent pas, il faut descendre pour aller ouvrir en bas et il y a des inondations presque chaque semaine. L'ascenseur ne fonctionne que jusqu'au 3e étage", raconte Nawel au micro de "RMC s'engage pour vous", RMC et RMC Story.

Pareil pour l'électricité: "Nous sommes branchés à un compteur provisoire, avec de gros câbles qui passent par les caves et Enedis ne nous répond pas pour l'instant", ajoute Nawel, qui est membre du conseil syndical de la copropriété Le Tyrolien.

La copropriété pas assurée depuis 2019

Si les travaux n'ont toujours pas été réalisés, sept mois après l'incendie, c'est parce que le syndic de la copropriété, Foncia, n'a pas payé l'assurance. "On s'est rendu compte que la copropriété n'était plus assurée depuis 2019", explique Nawel.

Une histoire sans fin puisque Foncia, qui ne payait pas l'assurance, refuse de rénover et réclame 87.000 euros aux propriétaires pour les premiers travaux effectués. Une somme que les propriétaires refusent évidemment de payer puisque des assurances devraient couvrir le sinistre.

Le syndic refuse de payer pour son erreur

Foncia reconnaît bien sa responsabilité. Si l’immeuble n’était pas assuré, c’est bien leur faute. Mais l’entreprise refuse pour l’instant de payer pour son erreur. Après les sollicitations de RMC, les assureurs de chaque appartement se sont réunis vendredi dernier: ils cherchent une solution pour prendre en charge les 87.000 euros. Et c’est la moindre des choses.

Il faudra ensuite que Foncia réalise à ses frais les travaux de rénovation. Alertée, la mairie de Marseille, qui suit ce dossier de très près, assure veiller à ce que Foncia tienne ses engagements.

Amélie Rosique, Elise Denjean et Joanna Chabas