RMC
Exclusivité

"Une catastrophe pour les Français": la colère de Lidl contre "une loi pro-inflation et pro-multinationales"

Dans "Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, le dirigeant de Lidl France Michel Biero a poussé un coup de gueule contre une proposition de loi, validée en commission à l'Assemblée nationale, qui veut donner plus de poids aux industriels de l'agroalimentaire pour négocier leurs prix avec la grande distribution.

"Ça va exploser". La grande distribution s’alarme des conséquences sur l’inflation d’une proposition de loi portée par le député Renaissance Frédéric Descrozaille et qui a été validée en commission ce mercredi à l’Assemblée nationale, avant d’être étudiée dans l’hémicycle la semaine dernière. Selon Michel Biero, directeur exécutif des achats, du marketing et de la communication de Lidl France, ce texte favorise les intérêts des multinationales, aux dépens des consommateurs.

"Il y a quatre articles dans la proposition de loi, dont trois où il n’y a pas vraiment de sujet, explique-t-il dans ‘Apolline Matin’ ce jeudi sur RMC et RMC Story. Par contre, il y a l’article 3, qui est extrêmement simple: il dit que c’est la fin des négociations. Aujourd’hui, un industriel qui nous demande 30% en décembre, on a jusqu’à fin février pour négocier. Cette loi est là uniquement pour défendre les multinationales. Elle n’est pas là pour défendre les TPE, ni les PME, ni les ETI. Elle a été poussée par les lobbyistes et les multinationales pour défendre ces mêmes multinationales. Elle dit que si on nous demande 30%, et qu’au 1er mars nous n’avons pas trouvé d’accord, on nous imposera de payer les 30%."

Dans les rayons, les prix risquent donc de s’envoler. "C’est le pire moment, dénonce Michel Biero. C’est une loi pro-inflation, ça va exploser. Ce n’est pas moi qui le dis. Le patron des TPE, PME et ETI a dit que ça allait entrainer des hausses de 30 à 50% sur les étiquettes dans les rayons. C’est une catastrophe pour les Français. C’est une loi pro-inflation, pro-multinationales, mais surtout pas pour le consommateur."

"Des pompiers pyromanes" dans la majorité

Le dirigeant de Lidl France réclame de la "transparence" sur les hausses de prix des grands groupes. "J’ai une option, c’est d’arrêter les commandes, assure-t-il. Si cette loi est votée, les 10% de marques chez Lidl vont fondre comme neige au soleil." Et Michel Biero est extrêmement surpris par les positions radicalement opposées prises par la majorité dans la lutte pour préserver le pouvoir d’achat des Français.

"Ce que je ne comprends pas, c’est que les politiques s’efforcent d’un côté de chercher des solutions, des boucliers alimentaires, anti-inflation, dans tous les sens, et de l’autre côté vont voter cette loi qui est pro-inflation, estime-t-il. Pour moi, ce sont des pompiers pyromanes."

Et Michel Biero s'attend déjà à une forte inflation à court terme. "Je pense que les six premiers mois de l’année 2023 vont être catastrophiques. Je reviens d’Espagne, où l’inflation est au double par rapport à la France. On a actuellement des propositions de hausses tarifaires de nos fournisseurs qui sont à deux chiffres. Ça va pour certains jusqu’à 49% de hausse demandée."

LP