En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Gérard Filoche: "Hamon et Mélenchon sont les deux dirigeants de gauche les plus bêtes du monde"
 

Invité dans Bourdin Direct ce mardi, Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste, estime que la reconstruction doit se faire, entre autres, avec Jean-Luc Mélenchon.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Bajul
    Bajul     

    Macron ne fera rien de ce qu'il annonce !! La France est irréformable ! C'est la rue qui commande et qui commandera !! Avec un gouvernement où l'on trouve un mélange impossible et une chambre aussi diverse qu'une poubelle de chantier , la survie sera de courte durée !!! D'ailleurs Ferrand et Bayrou ont failli se battre .........

  • Laurent Gantner
    Laurent Gantner     

    excessif Gérard Filoche ?... certainement sous le joug de la colère !... Plus sérieusement, pourquoi rejeter le blâme sur Benoît Hamon et J-L Mélenchon comme pour se décharger des responsabilités ?... Non, l'erreur principale de certains dirigeants et médias fut d'avoir persister à assimiler Benoît Hamon avec François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron en tant qu'appartenance "socialiste" ce qu'il n'est pas du tout dans le programme... Cette confusion fut levée une fois que Mélenchon et sa France Insoumise passèrent le seuil de leur 11% d'intentions de vote de départ et atteignaient 17% tandis que Benoît Hamon pour faire battre le cœur de la France faisait le chemin inverse : des 18% d'intentions de vote de départ, il tombait à 10% et c'est à ce moment précis qu'on entendit enfin Mélenchon dire que Hamon ce n'est pas Valls, Hollande ou Macron... "Je ne les mets pas dans le même sac" se vantait-il mais à aucun moment il n'aurait pu exprimer cette différenciation dès le départ !... Propagande, intox, falsification de position ?... On se demande si Mélenchon était au courant au début de la différenciation de Benoît Hamon d'avec le quinquennat Hollande et l'ambition d'un Macron ?... Parfois la réalité dépasse l'esprit de propagande mais personne ne daigne la prendre en considération ce qui est quand même assez grave aux vues des résultats électoraux enregistrés.

Votre réponse
Postez un commentaire