RMC

"On se sent floué": Cdiscount lâche ses 38.000 contrats de gaz à prix fixe et laisse des clients désemparés

Prendre un contrat de gaz à prix fixe pendant deux ans peut sembler être une bonne idée. Mais au final, ça ne marche pas à tous les coups, comme l'a découvert l'équipe de "RMC s'engage pour vous".

Ce lundi matin, les équipes de "RMC s'engage pour vous" vont au secours d'Arnaud. Il se chauffe au gaz et a été malin en souscrivant un contrat à prix fixe quand les prix étaient très bas en mars 2021 chez Cdiscount. Jusqu'à présent, tout se passait bien. Il pensait être tranquille jusqu'en 2023. Sauf que mi-janvier, il reçoit un courrier pour lui dire que son super contrat va finalement s'arrêter au mois d'avril.

"On se sent floué, pris au dépourvu. Le prix du gaz flambe, on n'arrivera pas à retrouver un contrat aussi intéressant. Quand on s'engage sur un contrat, il faut le respecter jusqu'au bout", lâche, amer, Arnaud.

Et ça va couter très cher à Arnaud puisque le prix du gaz au kilowatt/heure a flambé depuis mars dernier. On est passé de 0,0514 euros le Kw/h à 0,0897 euros. Comme ça, ça ne semble peut-être pas grand-chose, mais concrètement, ça va coûter 2.365 euros de plus par an à Arnaud.

"Cdiscount a le droit de sortir du marché, mais ils doivent tenir leurs engagements"

38.000 clients sont concernés et Cdiscount ne leur propose aucune contrepartie, à part un chèque de 50 euros. Et encore, il fallait accepter la rupture de contrat avant le 31 janvier, donc avant ce lundi. 50 euros, c'est une compensation ridicule selon François Carlier, qui est le délégué général de l'association de consommateurs CLCV.

"Cdiscount a le droit de sortir du marché, mais ils doivent tenir leurs engagements et donc à ce moment-là, proposer des indemnisations à peu près au prorata. Des gens avaient signé pour une durée fixe quand même, donc il faut respecter, juridiquement mais aussi humainement, ce choix fait par leurs clients."

Comment se défend Cdiscount?

L'entreprise Cdiscount confirme qu'elle va arrêter de fournir du gaz à tous ses clients à partir du 6 avril. Mais rien sur une potentielle indemnisation. D'ailleurs, si on regarde les conditions générales mises à jour très récemment sur le site internet, elles énoncent que le fournisseur peut résilier le contrat en cas de "cessation d’activité" et que les clients n'auront ni recours ni indemnité.

Une petite mention qui n'existe pas pour l'offre d'électricité de Cdiscount, qui va continuer. Donc a priori, c'est mal parti pour obtenir une indemnisation. Sauf que la notion de "cessation d'activité" n'est pas définie dans ce contrat d’adhésion. Ce qui, selon une avocate qu'on a contactée, ouvre la voie pour un potentiel recours. Arnaud va donc saisir sa protection juridique pour obtenir réparation. 

>>> A LIRE AUSSI - Retrouvez ici tous les podcasts de "RMC s'engage pour vous"

Marie Dupin (édité par J.A.)