RMC

Réouverture des terrasses: la galère des restaurateurs pour trouver de la main-d'oeuvre

Dans 14 jours, les terrasses vont pouvoir rouvrir. Les patrons recherchent de la main-d’œuvre mais il y a peu de candidats.

Pas évident de trouver des saisonniers dans les bars, cafés ou restaurants. La demande arrive en même temps. Une seule date, le 19 mai, celle de la réouverture des terrasses.

Beaucoup de demande et peu de candidats. Pour certains cette période de recrutement est synonyme de galère ! A Toulouse, depuis 3 jours, Thomas, gérant-cafetier contacte tous les barmen et serveurs qui lui ont envoyé un CV. Mais au téléphone, c'est la déception pour lui:

"Vous avez déjà trouvé ! Un CDI ? Ok, ben écoutez, tant pis ! Je vais continuer les recherches, bon courage".

"On avait pensé prendre un peu d’avance et en fait on n’en a pas"

Thomas garde le moral, mais ce n’est pas évident :

"C’est assez compliqué même ! Et plus l’échéance va se rapprocher, plus cela va être compliqué même. On avait pensé prendre un peu d’avance et en fait on n’en a pas"

Et ce gérant n’est pas le seul dans ce cas, comme le souligne Olivier Dupuy, le président des cafés-brasseries à l’UMIH, l’union des métiers et des Industries de l’hôtellerie :

"C’est la première fois que tout un secteur d’activité va se mettre à recruter, massivement, exponentiellement, sur une même période. On est sur des profils totalement atypiques par rapport aux autres années, par rapport aux emplois saisonniers des années précédentes, dans le sens où ces gens ne veulent plus travailler sur des périodes de 2 ou 3 mois, mais sur des périodes de 1 mois, 15 jours et certains demandent même un break pour partir en vacances".

Selon ce professionnel du secteur, ici à Toulouse, un établissement sur deux seulement devrait reprendre le 19 mai prochain avec des équipes au complet.

Jean-Wilfrid Forquès (avec J.A.)