RMC

"Dry January": les Français sont-ils séduits par les vins, bières et gins sans alcool?

Janvier égal sobriété? C’est le cas pour ceux qui vont faire le "Dry January", le mois sans alcool. Une initiative qui doit permettre de réduire et s'interroger sur sa consommation d'alcool et pourquoi pas de commencer à consommer des boissons comme du vin ou de la bière... mais sans alcool.

Comme chaque année, le mois de janvier est pour certains l’occasion de réduire sa consommation d’alcool, après des Fêtes de fin d'année parfois arrosées. Mais pour ceux qui veulent tout de même garder le goût de l’alcool, mais sans l’ivresse, il existe de plus en plus de substituts.

Boire de l’alcool, mais sans risquer le mal de tête… Derrière le comptoir de la Nouvelle Cave, Jean-Baptiste Castelain, le gérant, a bien remarqué qu'il y a "vraiment un engouement", surtout avec le "Dry january". "Avec un effet sur les ventes de boissons sans-alcool”, assure-t-il.

Vin, bière, et même gin. La Nouvelle Cave propose plusieurs boissons sans alcool, de la plus classique à la plus originale: bière ou Pina Colada sont proposé dans des versions "virgin" (vierges).

"Alors ce n’est pas du champagne, mais..."

Toutefois la part des ventes sans alcool reste pour l’instant marginale chez les cavistes:

“On reste en dessous des 5% pour l’instant”, indique Jean-Baptiste Castelain.

Mais le profil des demandeurs se diversifie, assure-t-il. Benjamin, un de ses clients, s’est mis au vin sans alcool. Et il est assez convaincu. “Ma femme attend un heureux événement. Ça s'y prête plutôt bien. C’est pas mal, alors ce n’est pas du champagne, mais c’est pas mal”, appuie-t-il.

Une solution pour limiter sa consommation?

Pas de vin pour Sabine, mais plutôt de la bière sans alcool. “J’ai été assez surprise par le peu de différence avec de la bière avec alcool donc ça ne me dérange pas du tout de temps en temps d’en prendre pour un peu moins boire”, indique-t-elle.

Pour ce mois de janvier, Valentine, elle, aimerait faire attention à sa consommation d’alcool. Mais de là à envisager du vin sans alcool ?

“Je ne savais pas que ça existait. Mais ça pourrait être une bonne option, si c’est un bon deal et qu’on a vraiment l’impression de boire du vin. Ça pourrait permettre une bonne transition”, assure-t-elle.

D’une quinzaine de références non-alcoolisées aujourd’hui, La Nouvelle Cave espère atteindre une quarantaine de propositions d’ici la fin de l’année.

Aymeric Dantreuille avec Guillaume Descours