RMC

"Dry january" pour mieux maîtriser sa consommation d'alcool: comment ça marche?

Le "Dry january", ou "janvier sec", a pour objectif de limiter sa consommation d'alcool pendant au moins un mois, après les fêtes et deux confinements où une partie des Français ont bu plus d'alcool.

Ne pas boire d'alcool pendant un mois. C'est le défi lancé par le "Dry January". Le mois de janvier sans alcool. C'est la deuxième fois que cette opération qui incite les Français à réduire leur consommation d'alcool pour le début d'année est organisée dans le pays: un concept venu du Royaume-Uni et qui existe depuis 2013.

Un challenge qui intervient après une année particulière, entre les confinements et les soirées à la maison avec les restaurants et bars fermés certains français ont changé leur rapport à l'alcool.

Alors certains se lancent et tentent de relever le défi. C'est le cas de Matthieu qui n'y croyait d'abord pas plus que ça: "J'ai quelques potes qui avaient fait ça et je me posais beaucoup de questions, je trouvais ça un peu ridicule", explique-t-il sur RMC.

Mais après une année de confinement, il a décidé de se lancer cette année: "Je faisais beaucoup de sport avant et avec la fermeture des salles, j'ai envie de faire plus attention à ce que je mange et ce que je bois. J'ai envie d'essayer un mois et de voir ce que cela fait". 

"On s'aperçoit de la place qu'a l'alcool dans notre vie"

Parmi les effets ressentis. Un sommeil de meilleure qualité, des effets bénéfiques sur la concentration. Pour Christian Andrea, spécialiste des addictions l'objectif reste d'arriver à mieux maitriser sa consommation d'alcool: "On arrive à le faire ou pas mais par contre on s'aperçoit de la place qu'a l'alcool dans notre vie".

Pour réussir le défi, quelques conseils: se motiver à le réaliser avec des amis et éviter de stocker de l'alcool chez soi: "On a vu avec le premier confinement que la consommation avait tendance à s'accroître notamment avec les apéros zoom. On trouvait de nouveaux usages et de nouvelles raisons. Il y a eu tout une partie d'alcoolisation qu'on ne se serait peut-être pas autorisé en temps normal", explique-t-il.

En France, 40.000 personnes décèdent à cause de l'alcool chaque année. Et selon un sondage de Santé publique France après le 1er confinement en mai, 11% des français ont augmenté leur consommation d'alcool. Chaque année, 11,7 litres d'alcool pur par personne de plus de 15 ans sont consommés en moyenne en France, plaçant le pays à la sixième place sur les 34 que compte l'OCDE.

Maryline Ottmann et Claire Checcaglini (avec Guillaume Dussourt)